Empreintes d’hiver pour garde-robe de printemps

La grisaille et la pluie ont succédé au froid des jours derniers. C’est encore l’hiver… Mais j’aime assez cette période de l’année où la nature semble toujours endormie, et où l’on sent cependant que le réveil n’est pas loin. Elle correspond chez moi à un moment d’intériorisation que j’apprécie.

L’atelier est à l’image de la nature. Il y a peu de mouvement. Je griffonne sur mes carnets, j’écoute des musiques douces, je note des idées et j’ouvre des tiroirs, juste pour le plaisir de m’émerveiller devant une dentelle ou un ruban et d’imaginer ce qu’ils pourraient devenir.

Mais c’est plutôt du végétal qui a attiré mon attention ces dernières semaines. Des feuilles sèches, ramassées à l’automne, rangées dans mes tiroirs et qui attendaient patiemment ce réveil…

eco print, des feuilles

Je les ai admirées, puis plongées dans un bain « rouillé » pour les ré-hydrater et les gorger de cette rouille. Des empreintes de végétaux en vue…Je les ai  posées sur des T-shirts et blouses destinés à mes essais de teinture. Les vêtements ont ensuite été enroulés autour de bâtons, puis mis à chauffer dans une « marmite à teindre ». Il a fallu attendre quelques jours, bien sûr ! Certains essais m’ont convenu du premier coup…

empreintes de végétaux

Pour d’autres pièces en revanche, je n’étais pas satisfaite : pas assez de marques, ou des traces « confuses », une couleur trop terne…Il m’a fallu plusieurs bains, et d’autres feuilles posées. Plus une pincée de ceci, une pincée de cela et beaucoup de patience… Un travail dans l’atelier « en pointillés » en quelque sorte, mais qui convient à la saison, à l’humeur du moment. En tout cas, teindre « par-dessus » ne pose aucun problème avec cette technique.

Enfin, couleurs et empreintes de végétaux m’ont plu, et là, je me suis arrêtée.

T-shirt ecoprint

Des matières différentes (viscose, coton, lin) plongées dans des bains identiques… J’aime particulièrement le débardeur en lin, au premier plan. Il a pris la couleur sans « trop la prendre » et les empreintes (du sumac) sont à mon goût. Il me faudra sans doute attendre quelques degrés de plus avant de pouvoir le porter, mais je suis prête pour les beaux jours !

patchacha

Enregistrer

46 thoughts on “Empreintes d’hiver pour garde-robe de printemps

  1. Moi je suis toujours en semi-hibernation, donc pas encore prête pour les beaux jours. J’admire ta patience pour les teintures végétales ; un résultat tout en douceur. Qu’en pense le Chat*?
    Bises

  2. C’est toujours aussi fascinant lire tes explications et de voir tes résultats. Quelle belle série! Et quelle patience. J’imagine ton plaisir à bidouiller, essayer, découvrir, rebidouiller… Le printemps se prépare d’une très belle façon 🙂 Bisous

    1. Cette série a été très longue, la limite entra la patience et l’entêtement est floue ! J’ai pesté plus d’une fois ! Mais certaines pièces n’étaient vraiment pas « portables » après le premier bain…

    1. Les T-shirts enroulés très serrés autour de bâtons ne prennent pas tant de place que cela, heureusement, mais il a fallu plus d’une « cuisson »… J’ai assez hâte de les porter en tout cas !

  3. C’est super beau! J’ai plusieurs T-shirts qui mériteraient un tel traitement…
    Tu dis que les tissus restent plusieurs jours dans la marmite. Faut-il maintenir le bain continuellement à chaud, ou bien peut-on laisser refroidir et réchauffer de temps en temps?

    1. J’ai fait un gros tri dans mes placards, mais gardé les T-shirt défraîchis, et c’est une façon sympa de les recycler (d’autant qu’on ne risque rien).
      J’amène le bain autour de 90° tranquillement, puis je coupe ma plaque, et j’attends… Trois jours, 5 ou plus si je suis patiente (rare 😉 !). Et quand c’est raté, on recommence… Le jeu peut durer un moment !!!

  4. J’imagine l’ambiance de ton atelier patouille. Une antre de gentille sorcière avec ses chaudrons et ses poudres de perlimpinpin. Le résultat est magique. C’est super beau de naturel. Il va falloir patienter à présent pour porter ces merveilles mais c’est super de préparer dès à présent le printemps.
    Je suis en mode hibernation forcée car j’ai un plâtre pour tout le bras gauche (mauvaise chute sur verglas). Impossible de patouiller dans ces conditions. J’essaie de trouver des petites mains coopératives pour finir mon album de Noël…
    Bisous (et crountch-crountch au Chat)

    1. Mince alors, le bras dans le plâtre, c’est vraiment une tuile pour une patouilleuse !!! Il reste la lecture, la musique, les amis et les chats, heureusement. Mais je ne suis pas sûre que demander de l’aide au Chat pour l’album de Noël serait une bonne idée… J’espère que le plâtre ne sera bientôt plus qu’un souvenir. En attendant, prends-soin de toi !

  5. je n’aime pas trop janvier, mais février n’est pas plus chaud, tant pis j’hiberne en faisant du mixed media. Ah mais oui, quand même je dois m’occuper les mains!
    Je dois dire que le débardeur au sumac est très réussi. Je suppose que tu écris toutes tes recettes pour profiter de ton expérience plus tard.

    1. Hiberner, c’est de saison, on est si bien, tranquille, dans l’atelier ! Et le temps passe si vite qu’on fait bien de profiter de ces moments…
      Quant à la recette, elle est notée, bien sûr, dans un de mes innombrables carnets !

  6. fascinant comme toujours. je n’ai pas encore testé cette technique de laisser les feuilles s’engorger dans un bain avec de la rouille…..je ne trouve pas le temps actuellement mais un jour je sais où trouver et retrouver plein d’idées!

  7. La patience et l’entêtement ont payé ! Bravo! Je comprends ton impatience à les porter…mais l’hiver n’est pas terminé… beau mois de février Patchacha !

  8. La Jolie Sorcière, sa marmite et ses recettes magiques sont de retour ! C’est toujours un plaisir de te lire et un régal pour les yeux d’admirer les résultats… Te voilà avec de superbes modèles bien originaux qui vont sans aucun doute faire des envieuses 😉 ! Bisous !

    1. J’ai vraiment hâte de les porter… Mais pas trouvé encore la recette pour faire apparaître le soleil ! Ni pour ralentir le temps… J’ai un envoi à faire, et je suis en retard 😉 ! Heureusement, le week-end approche.

  9. Le prochain bouquin pourrait être des recettes de sorcière !!! J’aime beaucoup ce que tu as obtenu… J’attends le printemps pour bidouiller avec chaudron, je n’ai pas où faire cuire l’hiver sauf dans la cuisine et, sans pouvoir aérer largement, ma foi…. Ces jours-ci je suis absorbée par un petit dessus-de-lit qu’il me faut encore doubler, molletonner et quilter… Bien classique, quoi !

    1. Le prochain bouquin pourrait alors être écrit à 4 mains, parce que côté recettes, tu n’en manques pas ! Ce serait d’ailleurs amusant…
      Je chauffais jusqu’alors dans ma véranda, c’était pratique, mais je vais devoir trouver un autre endroit, elle est désormais occupée ! Un dessus de lit serait plus indiqué dans le moment…

      1. J’ai cru comprendre que tu avais accueilli quelqu’un qui ronronne de bonheur d’être là ? Comment Chat réagit-il ? Le mien serait furieux, il faut voir comment il tape la petite chienne de Maman quand elle est là. Il la course, il la beigne, il la fait reculer jusque dans les arrières…. alors s’il s’agissait d’un autre chat, je ne doute pas qu’il deviendrait alors très agressif. Je ne tenterais pas l’expérience… Ni avec un chat ni un quelconque autre animal vivant d’ailleurs. Il n’y a que le chien de ma fille qui est supportable à condition qu’il ne s’approche pas trop. Il faut dire qu’il est très calme et qu’il est impressionnant : c’est un Golden Retriever alors que la chienne de Maman est une Yorkshire moyenne….

        1. Ah oui, il y a du changement dans l’air ! De l’animation aussi !!! De l’agacement par moment. Mais dans le fond, le Chat est philosophe… Il pense à son prochain billet 😉 ! Il fera les présentations.

  10. Yaouh !!!! Superbes empreintes en effet !!! Tu les réussis vraiment bien.
    Quel beau vestiaire ! Le soleil a intérêt à se montrer vite !
    Il me tarde d’en refaire mais pour le moment je suis dans d’autres travaux … À bientôt !

  11. jamais tentée cette expérience….de toute façon pas le temps en ce moment, mais ça à l’air sympa à faire et le mieux serait d’avoir un atelier ou personne ne rentre et ou l’on puisse faire ce qu’on veut ! je m’étale déjà un peut partout alors si en plus je prends la cuisine !

  12. Une belle preuve que tu commences à bien maîtriser le sujet … même si tu dois quand même recommencer parfois !
    Comme j’aurais envie d’essayer ça … un jour, je vais commencer par garder quelques tee-shirt … tu gardes seulement des blancs ou bien quelques couleurs claires ?
    Le bain de cuisson « rouille », c’est juste comme la soupe aux clous, ou bien tu uses aussi de poudres magiques dont tu ne peux dévoiler le secret ?
    Encore un peu de patience pour voir arriver le soleil, il fait déjà de beaux clins d’oeil avant le grand retour … et là, tu pourras porter fièrement ce beau débardeur !
    Bises.

    1. Maîtriser, je ne crois pas… Je joue seulement ! Et je garde les couleurs claires, pas seulement le blanc. Je trempe les feuilles dans une soupe de clous, mais tu peux ajouter du sulfate de fer si tu veux. Les expérimentations à faire sont multiples !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *