Comment teindre à l’indigo – Tutoriel

tuto indigo

Teindre ses tissus est une activité gratifiante et addictive ! Et le bleu obtenu à partir de l’indigo a quelque chose d’assez magique. Il existe déjà bon nombre d’articles sur le sujet,  j’ai expérimenté plusieurs façons de préparer mon bain de teinture et on m’a régulièrement demandé comment teindre à l’indigo. Alors j’ai préparé ce tuto dans lequel je vais vous présenter les deux techniques qui me paraissent les plus simples. Les trois premiers paragraphes sont communs aux deux méthodes.

teinture à l'indigo

Cette fois, je n’ai pas oublié d’ajouter un peu de dentelles anciennes.

Le matériel

  • du tissu naturel (lin, coton, laine, soie…), des dentelles, des fils à teindre…,
  • un kit « teinture à l’indigo » ou un ensemble «indigo/soude caustique/hydrosulfite »  (voir paragraphe « cuve à l’hydrosulfite »),
  • des gants en caoutchouc permettant de plonger les mains dans la cuve,
  • un thermomètre,
  • une marmite réservée à la teinture, de taille suffisante pour contenir le bain de teinture (18 à 20 l si on compte utiliser un kit),
  • seau pour tremper le linge, matériel d’étendage,
  • ficelles et élastiques pour d’éventuels motifs shibori.
  • un peu de vinaigre pour le rinçage
  • vêtement de protection, masque et lunettes.

L’espace de travail

La teinture à l’indigo se fait idéalement dehors : il faut plonger les pièces dans le bain, les sortir pour les exposer à l’air libre et répéter la manœuvre plusieurs fois. De plus, l’indigo naturel sent fort ; c’est vraiment plus simple à faire en extérieur !

L’équipement proprement dit est assez basique. Il faut :

  • un plan de travail,
  • une surface d’étendage,
  • un réchaud si la température de la cuve risque de baisser.

On peut bien sûr travailler en intérieur si on a une pièce aérée et adaptée. Il suffit de protéger le sol avec une bâche.

Avertissement : veillez à tenir compte des consignes de sécurité indiquées sur les produits.


Comment teindre à l’indigo

  • Le mordançage n’est pas nécessaire pour la teinture à l’indigo, mais il est préférable de prélaver ses articles.
  • Faire d’abord tremper les tissus une dizaine de minutes avant de teindre, les essorer.
prpération teinture indigo

Des tissus variés ont trempé quelques minutes…

  • Préparer ensuite le bain de teinture soit en suivant les instructions du kit, soit comme indiqué plus loin. La couleur verte/jaune de la cuve indique que la cuve est prête.
  • Commence enfin la partie la plus gratifiante ! Plonger délicatement les articles quelques minutes dans la teinture, en évitant de faire des bulles (pour que la teinture fonctionne, il ne faut pas d’oxygène).
  • Les sortir avec précaution, toujours pour éviter d’introduire de l’oxygène dans la marmite, et les exposer à l’air en les posant sur une planche ou en les suspendant. C’est à ce moment que la magie opère, le tissu passe du vert au bleu.
comment teindre à l'indigo

Les tissus passent du vert au bleu au contact de l’oxygène…

  • Laisser ensuite l’oxydation faire son effet pendant 5 à 10 minutes.
  • Effectuer 2 ou 3 fois l’opération « trempage/oxydation » pour une couleur moyenne, augmenter le nombre de bains pour une couleur plus foncée.
tissus bleu indigo

Le changement de couleur s’opère assez vite…

  • Une fois la teinture terminée, faire tremper les tissus teints une quinzaine de minutes dans un grand seau d’eau additionnée d’un peu de vinaigre.
  • Pour finir, rincer, défaire éventuellement les nœuds, puis laver avec un savon doux.

N’hésitez pas à regarder cette petite vidéo trouvée sur Youtube pour visualiser le tout, elle n’est pas très longue…

Vous savez maintenant comment teindre à l’indigo, reste à choisir les produits à utiliser…

Utiliser un kit

Je ne fais pas de pub dans cet article, mais inutile de tourner autour du pot : c’est le kit de chez Jacquard que j’ai utilisé, et si je devais racheter un kit, c’est celui-là que je prendrai à nouveau.

Avantages :

  • contient tout : les produits bien sûr, une notice d’utilisation avec des idées de motifs, et même les gants (un peu fins quand même à mon goût) ainsi que les élastiques,
  • il suffit de verser les produits dans l’eau (l’indigo est pré-réduit),
  • difficile de rater sa cuve, parfait pour démarrer.

Inconvénients :

  • notice en anglais,
  • indigo de synthèse.

C’est vraiment un bon produit que l’on peut trouver facilement. Je ne donnerai pas directement les liens pour ne pas favoriser un fournisseur ou un autre, mais il suffit de taper « kit indigo Jacquard » sur n’importe quel moteur de recherche. Cela dit, on n’est pas obligé de tout acheter dans le même paquet, il y a des sites où l’on peut mettre le nécessaire dans son panier tout simplement.

shibori sur un t-shirt

Un débardeur en parfait état, mais plus très blanc… Candidat parfait pour l’indigo !

Préparer soi-même une cuve à l’hydrosulfite

C’est une autre option, elle fonctionne bien aussi.

  • Il faut se procurer : 15 g d’indigo, 10g d’hydrosulfite de sodium, 15ml de soude caustique, un peu d’alcool à brûler (de l’eau peut convenir aussi).
  • Et procéder ainsi :

Réhydrater l’indigo avec un peu d’alcool à brûler (ou de l’eau) dans un pot en verre  d’un côté, mélanger soude caustique et hydrosulfite de l’autre ;  mélanger ensuite les deux et laisser réduire une trentaine de minutes à 50°. C’est la solution-mère qui sera à verser avec précaution, sans faire de bulles, dans l’eau « du bain », avec éventuellement encore une pincée d’hydrosulfite.

Attention : il ne s’agit pas ici d’une recette détaillée, mais des grandes lignes « à suivre ».  Non pas que je ne souhaite pas vous éclairer, mais plutôt que la manipulation de ces produits n’est jamais anodine. Si vous souhaitez vous lancer dans ce type de cuve, je vous invite à approfondir vos recherches et à vous familiariser avec le sujet au travers de différentes sources.

Ce genre de cuve a des variantes, notamment avec du carbonate de potassium.

  • Avantage : on peut travailler avec un indigo naturel
  • Inconvénient : demande plus de manipulations, à faire avec précaution à cause de l’hydrosulfite et de la soude.
indigo et shibori

Il n’y a plus qu’à admirer le travail…

Les autres types de cuves

Comment teindre à l’indigo est un sujet qui a été exploré largement partout ! Il existe donc de nombreuses méthodes, notamment des cuves sans hydrosulfite (non toxique, mais qui reste un produit chimique) : cuves au fructose, au henné, à la chaux, au son et j’en passe… On pourrait encore écrire des pages sur le sujet.

Mais l’idée de cet article était plutôt de donner quelques informations de base pour permettre à chacun/chacune de se lancer. Celles qui veulent approfondir trouveront des informations sur Internet sans problème.

Avant de terminer, juste un lien si vous souhaitez en savoir plus sur le pigment indigo : c’est là.

Et voilà, il n’y a plus qu’à essayer…

patchacha

6 Commentaires

  1. mélilotus

    PARFAIT !
    Je testerai dès les prochains beaux jours « -« 

    Réponse
    • Patchacha

      Le temps passe si vite ! Tu peux commencer à préparer tes tissus 😉 !

      Réponse
  2. BETYLE

    Je ne suis pas trop teinture mais je trouve le rendu très joli et j’adore le bleu …

    Réponse
    • Patchacha

      Toujours un peu magique la couleur obtenue avec ce pigment ! Les tissus dans ces tons ne sont pas toujours si faciles à trouver…

      Réponse
  3. Sophie

    Bonjour, j’ai acheté l’indigo en poudre, la soude et l’hydrosulfite mais avant de me lancer j’aimerai être sûre de la recette. Vous écrivez qu’il faut 10g de ce produit en tout mais vous dites qu’il faut en utiliser pour faire la solution mère (sans d’indication de poids ou autre) et aussi mettre les 10g de la recette dans la cuve avec l’eau qui deviendra le bain de teinture. Ma question est combien d’hydrosulfite faut-il mettre dans la préparation de la solution mère de teinture? Merci pour cet article, Sophie

    Réponse
    • Patchacha

      Bonjour Sophie.
      Cet article a avant tout pour but de donner envie de teindre et je mets plutôt en avant l’utilisation d’un kit par les débutants, parce que la manipulation et le dosage de produits plus spécifiques sont toujours délicats.
      Il y a de très nombreuses recettes pour préparer de l’indigo et elles dépendent aussi du produit que vous avez acheté.
      Pour la préparation que j’ai réalisée, j’utilise en tout 10g : indigo/alcool d’un côté, carbonate/hydrosulfite de l’autre et ensuite on mélange les deux. En général, une notice est jointe lors de l’achat de l’indigo, je vous invite à vous y référer (elle sera plus précise) et à prendre toutes les précautions nécessaires lors des manipulations.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai toujours adoré les fleurs. Les tissus aussi !

Associations de matériaux, superpositions en tout genre, un peu de broderies main, un rien de piqué-libre… J’aime jouer avec les formes et les matières. Et j’aime partager mon univers.

Téléchargez gratuitement le mini-guide Teinture facile/piqué libre !