Technique du piqué libre

La technique du piqué libre est plutôt facile et offre de nombreuses possibilités. Pas besoin d’avoir une machine de compétition, il suffit juste de pouvoir en abaisser les griffes (ou de les cacher, avec la plaque fournie ou du carton).

Cette page n’est pas « un cours », je ne fais que partager mon expérience, mais vous y trouverez peut-être quelques pistes qui vous donneront envie de vous lancer…

D’abord le matériel utile à la technique  du piqué libre :

tissu, éventuellement entoilage ou molleton + doublure, fils et crayon effaçable si on souhaite préparer son motif.

apprendre le piqué libre

Sur la photo, j’ai ajouté un cercle : je l’utilise quand je veux broder sur un tissu fin, comme l’organza, quand je veux broder des dentelles (sur hydrosoluble), ou quand je veux broder assez serré sans entoilage comme sur les projets ci-dessous.

piqué libre avec cercle

Je réserve l’entoilage à des broderies « denses » pour éviter au tissu de froncer. Pour un motif simple, sur un tissu « qui se tient », comme l’oiseau plus bas, je n’utilise ni tambour, ni entoilage.

Ensuite la machine :

il faudra abaisser ou cacher les griffes. Il existe des pieds spéciaux pour le piqué libre, mais j’ai longtemps utilisé mon pied à repriser, fourni d’office sur ma MAC. On peut aussi travailler sans pied.

pieds pour piqué libre

Il sera sans doute également nécessaire d’adapter la tension du fil de l’aiguille (à relâcher).

Le motif maintenant : 

j’ai l’habitude de le dessiner d’abord sur un carnet, plusieurs fois, en évitant de lever le crayon pour « simuler » l’aiguille et pour être à l’aise avec mon dessin. Ensuite, je pose le modèle à côté de la machine, et je me lance.

Le Frixion peut servir également, un coup de fer et on n’y verra plus rien.

apprendre le piqué libre

Le dessin vous bloque ? Pas de souci, on peut « décalquer » son motif sur du papier de soie, le fixer à l’arrière de son tissu, et piquer doucement en suivant les lignes. On enlève le papier, on retourne, et le motif est impeccable sur l’endroit…

technique du piqué libre

Il suffit ensuite de reprendre un motif, en brodant par-dessus les premières lignes.

oiseau piqué-libre

Et cette façon de faire est très pratique si on veut « écrire ».

 

Retrouver ces astuces, et bien d’autres, dans le livre du Chat.

La véritable histoire du Chat, l livre

Oser la technique du piqué libre :

Le pied est installé, les griffes abaissées… Un coup d’oeil sur la vidéo, pour avoir une idée plus précise des gestes. Ni trop vite, ni pas assez, guider tranquillement son tissu…

Toutes les fantaisies sont autorisées…

Quilter un top en piqué libre :

C’est pratique ! Deux « références » pour trouver des motifs : The Free Motion Quilting Project (plus de 400 designs avec les vidéos pour apprendre) et  The Inbox  Jaunt (des pas à pas en anglais, mais avec beaucoup d’images).

A vous de jouer maintenant ! Amusez-vous bien…

 

patchacha

Enregistrer

Enregistrer

38 thoughts on “Technique du piqué libre

    1. J’avais mis de côté ton lien depuis un moment, ton post était vraiment encourageant pour celles qui n’osent se lancer parce qu’elles ont peur de « rater » !!! Juste dommage qu’on n’habite pas plus près…

  1. Merci pour ce tuto et ces astuces bien utiles. Je suis d’accord avec toi, le piqué libre peut devenir addictif.
    Me faudrait juste plus de temps pour pratiquer…peut-être en lien avec ma prochaine (et dernière) feuille, qui sait?

    Bises

  2. Merci pour ces astuces qui pourraient bien m’être utiles. Je fais mes premiers pas en utilisant cette technique et pense bien que ça ne va pas s’arrêter là !
    Bonne soirée.

    1. Bonjour a vous je vais faire mes premiers pas en quilt machine mais je ne sais quel machine pas trop cher a acheter .J aime bien singer .J aime beaucoup le patchvork et j en ai quelques petits a mon actif . Je quiltait a la main mais pour un couvre lit , durdur . Merci de vos conseils sont tous bienvenu . Bien a vous voici mon nom Lemaire Arlette pouvez éceire en message privé les coquelicot sont mon portrait FB merci

      1. Bonjour Arlette ! Difficile de répondre à votre question. Personnellement, j’utilise une Pfaff depuis plus de 15 ans, et j’en suis contente. Si je devais en changer, je ne saurais que choisir. Alors j’irais en essayer dans une boutique qui propose des machines, en exposant bien mon besoin (inutile d’avoir une machine qui fait le café si vous n’en buvez jamais 😉 ).

  3. Bonjour et merci pour ces explications. Mais j’ai un problème à chaque fois que je m’essaie au piqué libre: j’abaisse bien les griffes, j’utilise le pied à piqué libre, mais les tissus n’avancent pas sous le pied! même en essayant de le guider avec les 2 mains ou avec le tambour spécial fourni avec ma machine (husqvarna designer I USB), pas moyen! je suis obligée de tirer fort derrière et évidemment pas possible de faire un travail régulier comme cela!
    merci de votre aide

    1. Bonjour Catherine ! J’avoue que je suis restée perplexe devant votre message ! En abaissant les griffes, en montant le pied prévu pour le piqué libre, il ne devrait pas y avoir de problème. Le pied ne doit pas toucher le tissu pour qu’on puisse le guider, avec ou sans tambour, mais on n’a pas besoin de tirer. J’ai une position particulière sur ma machine, une sorte d’intermédiaire entre la position basse et la position levée, mais c’est une Pfaff… Est-ce qu’il y a des consignes particulières dans le manuel de la machine ? Est-ce qu’il y a des tensions (canette ou bobine) à régler pour cette technique ? Je ne connais malheureusement pas l’Husqvarna, mais sur le Net, j’ai vu qu’il y avait 2 groupes de machines, et 2 réglages différents. Peut-être qu’il faut rendre visite à votre vendeur ? Tenez-moi au courant.

  4. J’ai rencontré une personne qui faisait du piqué libre et ça m’a donné envie d’essayer
    ..mes premiers essais n’ont pas été concluant ,grosse bourre dessous le tissu mais je vais réessayer
    merci beaucoup pour le partage et les explications, je vais peut-être retenter l’éxpérience

    1. Bonjour Mimih ! Le piqué libre, c’est une très chouette technique, ce serait dommage de ne pas retenter le coup ! Bizarre le bourrage dessous. Ca arrive chez moi quand j’oublie de mettre le pied en position piqué libre, mais ça ne dure pas longtemps, on le voit tout de suite ! La tension aiguille doit être assez lâche… En tout cas, il faut réessayer. Merci pour ce com en tout cas qui m’a permis de découvrir – avec grand bonheur – « les doigts bavards »… Je ne priverai pas d’y retourner !

  5. Bonjour Patchacha, je viens de lire ton article sur le pique libre. Est-ce-que tu as une machine Pfaff ? je crois reconnaître les pieds de ma machine. Je n’avais plus fait de piqué libre depuis 2 ans et je n’arrive plus à retrouver les bons réglages. Est ce qu’il faut utiliser un porte canette spécifique ? Quels réglages pour la tension des fils ? Merci d’avance.

    1. bonjour Sissitouchatout ! Oui, j’ai bien une Pfaff ! Pour le piqué libre, il faut lâcher la tension aiguille (je descends vraiment bas sur la mienne, sous 1). Si on voit le fil de canette, on peut relâcher aussi légèrement la tension canette. Je n’utilise de porte canette spécifique que lorsque je veux utiliser des techniques de tension (comme le point de plume), mais ce n’est pas obligatoire, loin de là. Je suis sûre que les réglages vont revenir après quelques essais !!!

      1. Merci Patchacha. Je vais noter ces précisons et essayer à nouveau.
        Je vois que ma question a été posée et j’aurais dû lire tous les commentaires avant. Bonne journée et encore merci pour tout.

  6. Bonjour Patchacha

    Voilà une semaine que j’ai vu une vidéo sur le piqué libre et depuis je suis complètement piquée , je cherche partout des infos .J’ai fait des essais mais je trouve que mon point n’est pas très joli .J’ai lu dans un des commentaires que l’on pouvait aussi jouer avec la tension de la cannette ,je vais voir ça tout à l’heure .Hier j’ai acheté l’aiguille à ressort de chez »Schmetz » pour piqué libre .Je pense commander votre petit livre en espérant qu’il soit toujours disponible . Merci pour tout vos tutos

    1. Bonjour Bérangère, le piqué libre devient vite addictif quand on s’y met 😉 ! C’est plus que normal au début de tâtonner. Les réglages dépendent de la machine que l’on utilise. sur ma Pfaff (avec une canette verticale), en plus de relâcher la tension bobine, je relâche légèrement la tension canette avec la petite vis du boîtier. Une bonne aiguille est un plus !
      Quant au petit livre du chat, il m’en reste 3, mais il est toujours disponible sur Lulu Editions ! Amusez-vous bien surtout… et tenez-moi au courant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *