Balade à Cap Coz, impressions et collages

J’aime me balader sur la côte le dimanche. Parmi mes destinations préférées, il y a le sentier côtier qui relie Cap Coz à Beg-Meil. Sans doute parce qu’à cet endroit-là, couleurs, lumières et paysages m’enchantent. Mais peut-être aussi parce que, sur le sentier, se trouve un belvédère.

Ce pavillon m’a toujours intriguée. Qui a bien pu y trouver refuge ? Quels secrets, quelles confidences a-t-il abrités ?

belvedere cap coz

Je me plais à imaginer des poèmes, des mots doux, murmurés à l’oreille d’une belle. Des mains qui s’effleurent, des baisers fougueux, des départs aussi… Le vent du large qui souffle et porte l’envie d’aventures…

Impression sur soie.

La mer… L’aventure… Ceux qui partent, ceux qui restent… Sur le sentier, mon imagination s’emballe. Je suis une incorrigible rêveuse !

Après tout,  ce belvédère n’est peut-être tout simplement là que pour agrémenter le paysage, peut-être n’est-ce qu’une coquille vide ?

Qu’importe. Au retour, les idées se bousculent, et c’est encore la collagraphie que j’ai choisie d’employer pour prolonger la balade dans l’atelier.

Une même plaque, et différentes pistes suivies : supports variés, superpositions, encres, aquarelles… Voilà longtemps que je souhaite approfondir la technique, j’ai profité de ce sujet pour tenter de pousser de nouvelles portes.

Un premier travail sur papier graveur, semblable au premier abord à ce que j’ai pu faire déjà. Mais pas complètement, puisque j’ai utilisé deux plaques cette fois, l’une pour le fond, l’autre pour le motif.

estampe

Le « calage » du papier n’est pas encore au point, mais l’utilisation de 2 plaques d’impression différentes pour une même estampe ouvre bien des perspectives. Et pourquoi pas 3 ou 4 ?

Des essais ensuite sur des collages (photo 1 et ci-dessous), sur une soie imprimée auparavant à l’aide de pochoirs (photo 2)  et sur un papier très fin. Dans ce dernier cas, une belle empreinte-fantôme s’est retrouvée sur l’enveloppe qui a servi à protéger le lange (c’est le feutre qui s’intercale entre le rouleau et la plaque de la presse). Ce papier a été cousu sur un fond aquarellé…

impressions sur papiers

J’apprécie tout autant les moments passés dans l’atelier à explorer de nouvelles voies que les balades sur le sentier de Cap Coz.

sentier de Cap Coz à Beg Meil

Passer sans rêver ? Impossible ! Ce lieu me ravit, et me fascine… Je serais bien étonnée que vous n’ayez pas, vous aussi, un endroit un peu magique qui peut vous emmener loin, au-delà de l’océan peut-être ?

patchacha

59 thoughts on “Balade à Cap Coz, impressions et collages

    1. C’est, à mes yeux, le travail le plus abouti ! Cette première photo est une impression sur des papiers uniquement. C’est la seconde qui correspond à une impression sur de la soie. Rien n’est brodé, c’est simplement ma plaque de collagraphie qui donne l’impression d’avoir des points machine.

        1. C’est une technique apprise il y a un moment avec Val Holmes. C’est ma préférée je crois bien. Elle figure dans son livre « Print with collage and stitch ». Pas vraiment compliquée, et ne nécessite pas de presse, alors tu peux te lancer !

  1. C’est vrai que l’endroit se prête au rêve ! Tu as de la chance d’habiter au bord de la mer. J’admire toujours ta façon de tout de suite interpréter les paysages .

    1. Un endroit un peu magique, une construction un rien désuète… Mais je pourrais aussi bien être inspirée par un chemin en forêt. C’est vraiment une question d’atmosphère !

  2. Pas d’endroit magique pour moi, juste quelques blogs qui me font rêver, Anne l’ArtisAnne, Albine et toi bien sûr…et Marie-Pierre pour les photos de Bretagne. J’aime tes photos qui montrent tes essais, ta démarche et les résultats. Merci 🙂 Bisous

    1. Pas d’endroit, ou peut-être trop d’endroits ? Tu bouges souvent… Mais on peut de toute façon aussi bien rêver dans sa tête, ou en lisant un livre, ou encore en écoutant de la musique…

    1. Rêver, c’est quelque chose qu’il faut préserver, et sans doute encourager chez les plus jeunes. Non pour fuir le monde, mais pour y apporter un peu d’ailleurs, parce que tu as raison, notre monde est vraiment perturbé !

  3. Superbe tes collagraphies !Encore une technique que je ne connais pas … Il nous faudra bien plusieurs vies !!!
    Les rêves embellissent notre vie !
    J’aime la mer moi aussi mais comme j’habite un peu loin de l’océan , je suis obligée de prendre  » ma dose  » de ce que je voie quand j’y vais et des photos .
    Ce que j’adore sont les couchers de soleil !!! Et dans les vignes et les forêts qui m’entourent ils sont parfois d’une beauté à couper le souffle !! J’ai essayé d’en créer quelques uns , c’est tout un programme ! Je ne suis pas contente de ce que j’ai fait , y’a encore à travailler …

    1. Pour un essai concluant, beaucoup d’essais plus moyens, voire totalement ratés, chez moi aussi, tu le sais !
      J’ai un faible pour les vignes également, mais il y en a moins « par chez moi » ! Et la lumière qui filtre à travers les feuillages, sur un chemin de forêt… Oui, c’est parfois à couper le souffle !
      Quant à la collagraphie, je ne serais pas étonnée que nous y touchions un peu l’an prochain. A moins que ce ne soit pour l’année d’après… Plusieurs vies peut-être, plusieurs années sûrement !

  4. Un endroit magique. Tu as eu bien raison de t’en inspirer pour tes essais (très réussis) en collagraphie.
    Bonne initiative que de faire plusieurs plaques, je n’y avais pas songé, mais tu me donnes des idées. Bisous

    1. Avec plusieurs plaques, c’est vraiment le calage qui m’a posé problème, mais je vais travailler encore, parce que c’est une bonne façon d’avoir à la fois un fond « élaboré » et un motif façon croquis par-dessus.

      1. ben non, pas vraiment…. j’aimerais habiter au bord de la mer… mais j’habite à la campagne et une campagne très proche de la ville somme toute… donc pas beaucoup de sentiers… ou bien il faut prendre la voiture etc etc… pas très inspirant ! et du coup je reste dans mon jardin ! Mais le bord de la mer !!!…

  5. Qu’il est beau ce belvédère trônant fièrement au détour d’un chemin côtier! Et quelles jolies réalisations en as-tu tiré! Bravo de t’inspirer de ce qui t’entoure et de nous en faire partager les atmosphères et les techniques de re-création.
    Merci pour ce régal des yeux.

    1. Belvédères, pavillons d’été, kiosques à musique, bouches de métro, jardins d’hiver… J’aime bien toutes ces constructions qui ont une histoire ! Et qui, à défaut de la connaître, stimulent l’imagination. Je suis sûre qu’il y en a dans les parcs et jardins du Mans !

  6. Super travail… je suis abonnée à ton blog il n’y a pas longtemps et je ne connaissez pas cette technique de reproduction. Quand j’aurai un peu de temps j’ai trop envie d’essayer ça m’a l’air vraiment sympa. Sinon pour ton inspiration du jour, je trouve tes essais très différents. J’aime beaucoup le fait que tu couses ta feuille sur un autre papier… Quant à la photo… Trop belle ça donne trop envie d’aller y faire un tour pour se ressourcer. Bravo pour ton travail et vive la nature inspirante. A bientôt.

    1. J’ai vu ton nom dans les abonnées, mais je ne retrouvais pas ton blog. Vérification faite grâce à ton com, j’y avais déjà fait des balades ! La collagraphie est une technique vraiment chouette, peut-être un peu plus rapide que la gravure. Une même plaque au départ, et des impressions forcément identiques mais sur des fonds qui diffèrent. L’idée cette fois, c’était vraiment de dissocier le fond du motif, d’où des essais variés ! Si tu fais un tour en Bretagne sud, fais-moi signe !

  7. tres reussi, et le mélange textile papier me fait toujours craquer et tu nous emmènes en balade avec toi, c est bien sympa! continue tes beaux rêves que tu partages!

          1. Avec grand plaisir, le hasard fait souvent bien les choses, et je reconnaîtrais la jolie dame que tu es, bon dimanche sous le soleil breton, ici C est plutôt les pieds dans l eau..

  8. Comment ne pas se mettre à rêver dans des paysages comme ça, et ce petit pavillon, je crois qu’il m’inspirerait également!
    Et la collagraphie donne des possibilités infinies; comme tu sais j’adore aussi cette technique, mais j’ai moins expérimenté que toi jusqu’à présent. Tes derniers tirages sont très beaux, tu rends bien l’ambiance du lieu! j’aime particulièrement le premier!
    Ceci dit, côté paysages, je n’ai pas à me plaindre, il me suffit de regarder par la fenêtre pour m’évader par le rêve…non c’est le mouvement dans la nature qui me manque!

    1. Quand on admire les images de la page d’accueil de ton blog, on imagine aisément que l’on peut s’évader… Suivre les oiseaux, les nuages, l’eau qui chante… On voit bien que tu ne manques pas de sources d’inspiration. J’ai lu tes derniers billets, j’ai beaucoup apprécié ton dernier travail de collagraphie, tout comme tes haïkus. Mais je te dirai cela directement chez toi !

  9. Les techniques mettent un arrêt à l’immédiateté de la broderie ou du dessin ; elles ajoutent du temps entre le trait et l’oeil, une histoire ancienne qui s’installe dans un flou graphique, des sentiments qui se voilent un peu…. une pudeur. J’aime beaucoup tes impressions (dans tous les sens du terme) et l’endroit pour de vrai. Je suis toujours sensible aux bâtiments d’autrefois, aux témoignages des anciens beaux jours de prospérité des lieux….

    1. Tu as vraiment su traduire en mots le ressenti du moment !
      Je travaillerai sûrement encore sur ce genre de constructions, autant pour l’architecture que pour ce qu’elles « portent ». Et la technique qui consiste à traiter différemment le fond et le motif me paraît plutôt adaptée, je vais creuser encore un peu.

  10. J’adore ta promenade!! En revanche, côté technique, je n’ai pas tout compris en ce qui concerne la collagraphie, les 2 plaques, etc…………..
    C’est ton travail au piqué libre qui a servi de plaque?
    En fait, je dois vraiment être une « blonde » malgré les apparences, car personne ne parle de technique ici……..personne ne s’étonne!
    Tes essais sont vraiment intéressants, en tout cas!!!

    1. J’ai donné assez peu d’infos techniques, alors je ne suis absolument pas étonnée par ta remarque ! Mais peut-être faut-il avoir pratiqué pour s’étonner ?
      Pour les 2 premières photos présentées, une seule plaque sert, pour l’impression sur des papiers collés ou sur la soie imprimée (c’est bien la plaque réalisée en piqué libre et seulement celle-là).
      Quant aux impressions sur papier graveur (photo 3), il y a 2 passages sous la presse : le 1er pour imprimer le fond avec une plaque texturée (dans le bas, pour figurer le sol), le second pour le seul motif avec la plaque en piqué libre. Je crois que je vais travailler un peu dans ce sens les prochains temps, parce que je voudrais enrichir mes fonds !

  11. Oh que oui je te comprends … l’an dernier, j’ai pensé exactement comme toi, … vu aux alentours de Royan, j’ai aussi vu un petit kiosque qui semblait abandonné, pareil, face à la mer …. et j’ai aussi imaginé plein d’histoires à son sujet !!!!
    Si j’en crois la phrase en bas à gauche de ta première photo, tu as donné à celui-ci un rôle un peu triste … une rupture ? Heureusement, il a aussi dû connaître des moment heureux, c’est obligé !
    Tu me surprendra toujours avec tous tes essais, heureux dirait-on … chacune de tes cartes est très jolie.
    Bises

    1. Ces petites constructions sont à la fois belles et pleines de mystère… Mes phrases n’ont pas de lien avec la réalité, c’est juste mon imagination qui galope. J’ai un côté très romanesque 😉 !

  12. je le sens beau et mystérieux ce belvédère (qui est peut être juste absolument anodin, voire quelconque, sans histoire, en fait, vas savoir!!!!) mais ce que tu as imaginé et fait à partir de sa vision est vraiment une réussite….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *