A pleines dents, ou la suite du tablier…

Au moment de la confection de mon tablier en lin il y a quelques semaines, j’ai mis la main sur deux petits vêtements d’enfant… Avec ces pièces, de nombreux souvenirs sont revenus et j’avais prolongé l’instant en ouvrant ma boîte à photos.

L’une d’entre elles, pas forcément très nette ni bien cadrée, est restée un moment entre mes mains… La petite fille sur l’image me laissait songeuse ! Je n’ai pas rangé la photo dans la boîte. Il FALLAIT que j’en fasse quelque chose. Quelque chose que je regarderai les jours de doute…

C’est ainsi qu’est né ce collage.

Petite fille au tablier
La petite fille au tablier.

Rien de compliqué, j’ai simplement réuni un peu de dentelles, du papier avec de belles écritures, un joli mouchoir brodé, des tampons d’époque… Bref, des petites choses que la fillette aurait sûrement aimées.

papiers et dentelles
Petites choses d’autrefois…

J’avais envie d’offrir à cette enfant encore quelques boutons, ou des étiquettes de mon tiroir, des récentes ou des plus anciennes. J’ai renoncé finalement. Provisoirement sans doute… Comme un besoin de soigner encore davantage le cadre.

Pour la petite fille que j’étais, la vie s’ouvrait. Elle ressemblait peut-être à un beau fruit qu’il fallait croquer à pleines dents.

photo
S’étonnera-t-on de mon amour des fleurs ?

Je ne sais pas, je ne me souviens pas. Le temps a filé si vite… Mais la confiance de cet instant m’étonne et m’émeut.

Le tablier n’est décidément pas un vêtement ordinaire.

patchacha

 

43 thoughts on “A pleines dents, ou la suite du tablier…

  1. joli assemblage,qui me fait réfléchir sur le besoin qu’on a de revenir à nos débuts(j’ai fait comme toi: j’ai sorti 5 vieilles photos et je les ai installées sur des petites maisons porte-photos )
    passe une belle semaine

  2. J’adore votre blog car c’est un véritable labyrinthe de petits bonheurs dans lequel on aime se perdre pour se retrouver, à un moment ou à un autre, face à soi-même. C’est très beau et poétique. Merci !

  3. quel bel instantané de nostalgie tu nous offres la ! j adore ta demarche, d ‘autant que je suis dans mes photos d’enfance pour un travail d’ecriture et de creation tout autour 🙂
    tres jolie composition bien emouvante Patchacha!

    1. Le retour sur nous-mêmes est bien souvent nécessaire, qu’on le partage ou non. Avec au détour parfois, des re-découvertes en forme de clin d’oeil ! Tu vas sûrement aussi y trouver un grand plaisir.

  4. une petite fleur parmi les fleurs!!!!!
    et une très belle réalisation!!
    j’aime beaucoup…
    cela me donne envie de replonger dans les photos de mon enfance…
    de gros bisous, MIP

  5. Une belle émotion et beaucoup de poésie dans ce billet et dans ta réalisation ! Il est toujours si bon de ressortir les photos du temps passé de nos tiroirs!…

  6. Manges-tu toujours les fleurs ? Moi j’aime en mettre dans mes salades et en présentation de plats. Pourtant, si j’ai une photo de moi au même âge que la tienne, je suis sur les pavés du Nord, assise sur un trottoir car je ne connaissais que la ville jusqu’à 6 ans…. Et la mer l’été ! Alors dès que je suis arrivée à la campagne, comme toi, je me suis lovée dans les fleurs et j’ai toujours adoré les jardins fleuris….. Ton collage est superbe. Tu as remis cette jeune enfant dans un environnement qu’elle allait aimer plus tard, quand elle serait plus grande ; une sorte d’adéquation, quoi ! Comme quoi, il est des évidences…. D’ailleurs tout le ressent et c’est ce qui fait l’harmonie de ta composition…

  7. C’est un bel article, une belle émotion, une belle création! Souvent, on cherche sur des photos anciennes celle qu’on a été; on n’a pas changé au fond, mais on a du mal à retrouver la trace qui mènerai à nous autrefois, c’est si complexe tout ça, et si émouvant. Pou ma part, j’essaie de ne pas regarder derrière. Mais ré-utiliser et donc recréer me plaît. Bref, grâce à cet adorable collage tu nous amènes à plein d’interrogations………….Merci pour ça, et bises!

  8. J’aime ce « quelque chose que je regarderai les jours de doute » Cette petite fille que tu étais va aider la femme que tu es à croire en elle, quand elle sera un peu ébranlée. Je trouve ta démarche extra-ordinaire et pour moi, je ne vois pas de nostalgie mais une force, un élan. J’aime beaucoup cette composition autour de cette petite fille. A quand une autour d’une photo de toi maintenant? Bisous tendres.

    1. La photo de moi ? Je n’y ai pas pensé ! Peut-être suis-je différente… Nous verrons cela en fin d’été j’espère !
      En tout cas, pas de nostalgie, tu as raison, seulement la détermination qui m’étonne un peu…

  9. Serais-je la seule à n’avoir pas deviné au départ que c’était toi sur cette photo … ?
    Néanmoins, ce collage révèle ce que tu es maintenant, ce que tu fais … l’assemblage de tes passions,de ce que tu amies, de ton harmonie, de ta réflexion et de ta patience … puisque tu prends le temps pour apporter à cette page la finition que tu ressentiras, qui te ressemblera …
    Bonne réflexion !
    Bises

  10. Oh comme ç’est charmant de recréer avec son enfance. C’est tout un témoignage d’amour parental (qui a pris la photo ? Ton Papa comme cela était coutume dans les années 50-60 ou un grand-Père ? ). C’est l’occasion aussi de se rappeler nos découvertes dans la sphère familiale ou scolaire. J’adore moi aussi la symbolique du tablier de l’école primaire. C’était empreint du plaisir à se retrouver sur les bancs de l’école avec d’autres camarades. Et avec Maman tout un petit cérémonial pour le choisir!
    Bravo pour ta belle création vintage bonheur.
    Bises

    1. Drôlement intéressant ce que tu écris. Je crois bien, en effet, que c’était mon père qui prenait les photos… Et ma mère qui choisissait les tabliers !
      La vie, par la suite, ne m’a pas toujours paru aussi évidente qu’à cette petite fille, et pourtant c’est bien elle qui semble détenir la recette du moment présent !

  11. Oh ! c’est très beau ! C’est une belle façon de se remémorer ces moments d’insouciance et de fantaisie ! Retourner du coté de son enfance est toujours un moment de retrouvaille ! Renouer avec ce qui nous a fait.. c’est bon ! Comme ce fruits que tu portais à ta bouche.

      1. Oui… On est loin de ce mot actuellement.
        Pourtant j’espère que mes filles le vivent quand même un peu leur insouciance. Je fais tout pour en tout cas.
        Milles bises

  12. Très belle composition, cette petite fille est bien mignonne et le sujet plein de nostalgie! J’ai aussi dans mes boîtes de ces photos qui expriment la confiance et les promesses du début de la vie, mais je suis dans une période où je préfère ne pas trop m’y attarder…

  13. C’est incroyable comme une photo ancienne… même si elle ne nous appartient pas fait remonter des souvenirs, des émotions… Pour moi aussi les mots fillette et tablier me transportent dans une autre dimension où le temps semblait plus serein et les êtres plus humains… Enfin, ce n’est peut-être qu’un ressenti … mais je mesure aussi la distance entre l’avant et le maintenant et tout ce qui s’est perdu depuis sur le chemin… Nostalgie quand tu nous tiens !!!
    La petite fille de la photo est bien mignonne et déjà dans son élément au milieu de toutes ces fleurs !!!

    1. J’ai un ressenti assez semblable au tien : une époque où les enfants étaient encore des enfants, avec plus d’insouciance, plus de tranquillité, même si tout n’était pas forcément tout rose…
      Les temps ont changé, l’époque « moderne » apporte de belles choses aussi, mais il faut peut-être « trier » davantage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *