Couvre-pied pour petits matins frisquets

Enfant, j’adorais rendre visite à ma grand-mère. Pour les trésors qu’elle conservait dans sa cave, pour sa gelée de pommes, pour les patrons Burda entassés sur la table, pour les chutes de tissus qu’elle me permettait de coudre et tant d’autres choses aussi. Le soir, confortablement installée sous un gros édredon, j’écoutais ses histoires d’antan. J’étais fascinée par ses récits. A vrai dire, j’adorais ma grand-mère.

C’est peut-être en souvenir de ce temps-là que je rêvais d’un couvre-pied sur mon lit.

Et cet été, en chinant, je suis tombée sur une jolie pièce de linge ancien, pas très grande mais avec un jour tout autour et un petit volant. Pour quelques sous à peine…

couvre-pied
Une pièce toute simple et toute blanche.

Dès le départ, j’avais décidé de la teindre : on ne se refait pas ! Mais pas avec des feuilles, non. C’est plutôt l’option teinture en machine que j’avais choisie pour cette fois. J’utilise de temps en temps cette technique pour de grandes pièces que je veux colorer de façon uniforme. L’opération est simple, et a été menée assez rapidement.

En revanche, il a été plus délicat de trouver de quoi garnir l’intérieur. J’ai essayé d’y glisser des couvertures, mais l’effet était trop plat. Des plumes, comme celles que j’avais retrouvées en retournant ma housse ? Je ne me voyais pas partir à la recherche d’une oie. Cela s’achète, bien sûr (je parle des plumes !), mais combien de kilos pour un édredon ? Alors j’ai fait simple, j’ai opté pour des chutes de couettes : il y en a de temps à autre dans une boutique que je fréquente. Deux ou trois coups de ciseaux, quelques points et le tour était joué.

chutes de couette
Des petits morceaux de couette bon marché, que l’on n’hésite pas à recouper.

Cela n’a certes pas le gonflant d’autrefois, mais la couleur, l’épaisseur et le petit volant de mon nouvel édredon me plaisent beaucoup. Il est désormais en place, les petits matins sont devenus frisquets.

édredon fait main
J’ai choisi une couleur lin pour ma housse.

J’aime le linge ancien, pour son aspect autant que pour son « histoire » que je me plais parfois à imaginer. J’aime le teindre également. Je n’en suis pas à mon coup d’essai !

linge ancien teint
Au premier plan, deux teintures végétales, à l’arrière deux teintures en machine.

Que l’on utilise des teintures végétales ou des teintures en machine, on obtient toujours de jolis résultats. Spécialement sur du tissu texturé.

Ces derniers coupons me serviront sans doute à réaliser quelques pochettes… On a toujours besoin de pochettes en fin d’année !

patchacha

38 thoughts on “Couvre-pied pour petits matins frisquets

    1. Tant mieux ! Elle est chouette cette petite housse, on peut lui donner une allure très moderne en la colorant… Ou plus douce en la laissant blanche… Je ne sais pas ce que tu choisiras, mais ce sera sûrement top !

  1. Et bien je ne vais pas être très originale… mais j’ai une housse d’une de mes grand-mère dans mon armoire à linge dotée d’un tiroir à linge d’antan…
    Je les regarde, je les déplie de temps à autre… et les souvenirs refont surface…
    Merci pour ce petit rappel
    Bizzzhhh

  2. J’espère être une grand-mère comme ça !
    Sinon, la mienne elle me préparait du chocolat que j’avais le droit de boire sous l’édredon… Plaisir suprême ! A l’époque, chaque lit en avait… pour utiliser les duvets d’oies ou de poules d’ailleurs. Car tout le monde avait un poulailler et mangeait des poules. Depuis Henri IV…
    Des bises et une jolie journée.

    1. Ah, du chocolat sous l’édredon, ce doit être en effet un sacré plaisir !
      Chez la mienne, il y a avait un drôle de mélange café-chicorée, tout doux et presque sucré sans sucre… Mais pas sous l’édredon !

  3. OH… j’ai fait la même chose… mais en y mettant une couette simple… coupée… surfilée…
    doudoune, douillette… et rebondie!!!!
    j’adore;..
    gros bisous;.. MIP

  4. enfant je dormais sous un gros édredon en plumes, le confort est incomparable. Tu sais on donnait les édredons régulièrement chez le marchand qui l’ouvrait, qui triait les plumes cassées pour les remplacer par des nouvelles. Quel changement de vie s’est opéré depuis!
    J’ai aussi une armoire à linge ancien. Contrairement à toi je garde tout en blanc.

    1. Le blanc a son charme aussi, c’est sûr ! Mais des couleurs naturelles s’intègrent mieux chez moi, et puis j’aime teindre !
      Je n’ai pas de souvenir d’édredons envoyés en réparation. J’aurais bien testé de vraies plumes dans ce couvre-pied, mais je ne savais absolument pas quelle quantité acheter…

  5. Je me souviens aussi des gros édredons de plume chez ma grand-mère; mais maman était asthmatique et ne supportait pas les plumes, alors finis les gros édredons! Mais j’ai conservé de ces jolies housses brodées et volantées. Bel hiver au chaud avec ton joli couvre-pied! Bises

  6. Pour mes 40 ans, j’avais demandé de petits morceaux de tissus aux amis et famille. Une cousine m’a envoyé un petit morceau du tissu de l’édredon sous lequel nous, cousins et cousines avons tous dormi. Je me demande si ce n’est pas le tissu qui m’a le plus touchée. Pourtant, mes relations avec ma grand-mère n’étaient pas très chaleureuses. Tu fais ressurgir un tas de souvenirs avec ton bel édredon! Je dors sous une couverture piquée de laine que ma mère avait fait rajeunir. Finalement j’ai des souvenirs de mes grands-parents paternels et maternels. Merci de m’avoir fait réaliser cela. Bisous douveteux.

  7. Ma grand- mère m’a appris tant de choses, entre autres la broderie; c’est dire si elle m’a marquée. elle n’avait pas de couette, mais beaucoup de linge ancien, ses draps monogrammés de son trousseau qu’elle avait brodés à la lueur d’une lampe à pétrole, le soir, puisque le jour, elle travaillait. Aussi ai-je aimé ce bel article émouvant. il faut tout utiliser, repriser nos souvenirs, transmettre, transmettre en redonnant comme tu l’as fait de la couleur!

    1. Pour beaucoup d’entre nous, nous sommes d’une génération où les grands-mères « transmettaient ». C’était un échange précieux ; je me réjouis toujours quand un billet, sur un blog ou un autre, laisse entrevoir ce genre de complicité !

  8. c’est mon mot pour aujourd’hui: l’édredon mais j’ai du chercher pas Google images puisque tu ne montre pas le tout. Tu ne la pas brodé? des jolies teintes dans la dernière photo!

    1. C’est vrai que je n’ai pas fait de photos grandeur nature : il faisait presque nuit quand j’ai préparé mon article, il n’y avait plus assez de lumière pour ce genre de prise de vue !
      Je n’ai rien brodé, je l’ai simplement teint !

  9. Quel bel article plein de souvenirs merveilleux ….
    Je n’ai que très très peu connu ma grand-mère, partie trop vite, et jamais connu mes autres grand-parents … alors point de souvenirs de ce genre.
    Mais j’aime quand même le linge des ancêtres, et j’ai chiné aussi il y a peu, la même housse d’édredon …
    Mets-tu la tienne sur ton lit, ou bien t’en sers-tu comme plaid sur tes jambes ?
    Bises.

    1. Ta housse a peut-être eu une grand-mère… Tu peux tout imaginer…
      La mienne est sur mon lit, c’est confortable et douillet.Pendant le coup de vent d’hier soir, j’avais l’impression d’être dans un petit nid !

  10. Je te rejoins pour le vieux linge.. mais aussi les meubles et les bâtisses. Hélas dans ma vie actuelle en ville je ne peux plus avoir tout ça !
    Alors je me régale en découvrant de que tu fait avec.
    Belle journée à toi.
    Biz

  11. je conserverai ton idee pour le remplissage, j ai aussi quelques vieux linges ainsi de cote, je pense un broder un un jour, un jour de temps extensibllllllle à souhait 🙂
    j ‘aime bien ta housse et elle va te servir bien vite, froid annoncé!!!
    belle semaine par chez toi

    1. Le temps malheureusement a bien du mal à s’étirer, il n’y a qu’à voir le délai entre ton commentaire et ma réponse 😉 ! Bah, on est bien obligé de faire avec… Mais broder bien au chaud, c’est une activité de saison, alors peut-être que la douce chaleur de la maison aura un effet bénéfique sur ce temps qui file si vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *