Hollywood, ou comment je suis passée à côté de la gloire…

J’ai failli passer dans le film « La vérité sur l’affaire Harry Quebert ».

Vous ne me croyez pas ? C’est pourtant vrai ! Les jeunes diraient : « un truc de ouf cette histoire »… Je m’exprime rarement ainsi, pourtant c’est la seule expression qui pourrait convenir à cette étonnante aventure.

Allez, commençons par le début. J’ai trouvé jeudi soir dans ma boîte mail un message d’une société de production américaine. Elle me demandait l’autorisation d’utiliser, dans l’un de leur prochain film, une de mes réalisations (ce n’était pas moi en personne dans le film, faut pas exagérer quand même !).

Je suis restée  incrédule d’abord, mais très vite, j’ai reçu une proposition de contrat. Contrat que j’ai décodé un peu moins rapidement : il était en anglais, of course, et comportait beaucoup de termes juridiques.

Hollywood
Le projet de contrat…

La proposition portait sur l’utilisation d’une carte mixed-média. Vous vous souvenez peut-être de cette carte ?

carte mixed média
Carte aux mouettes

Un travail qui faisait partie d’une série de cartes d’été, réalisées il y a quelques années : images imprimées, collage sur du carton, ajout d’embellissements et de broderies. Bref, des petites choses que je fais régulièrement parce que j’aime…

cartes mixed-média
La série complète…

J’étais bien sûr extrêmement heureuse et fière que ce travail ait été remarqué.

Mais j’ai refusé, et c’est ainsi que je suis passée à côté de la gloire…

« Mince alors, mais qu’est-ce qu’il lui a pris de dire non à un truc pareil ? Et dans un film comme ça en plus ! » C’est ça que vous vous dites, n’est-ce pas ?

Et bien pour faire simple, le contrat me rendait seule responsable d’éventuels torts causés par cette image. La liste des torts possibles était interminable. « Un risque infime ! « , rétorquerez-vous. Certes, mais le diable est dans les détails. Alors il faudra vous faire une raison : adieu Hollywood, vous ne verrez pas mon travail sur grand écran… Dommage !

Au-delà de l’anecdote, le courrier m’a cueillie en plein questionnement sur la suite à donner à un certain nombre de mes activités et projets. Si la réponse n’est toujours pas claire pour moi, il y a quand même des synchronicités étonnantes !

patchacha

49 thoughts on “Hollywood, ou comment je suis passée à côté de la gloire…

  1. C’est flatteur que ton travail soit reconnu comme cela mais je crois que tu as eu raison. Les subtilités d’un contrat sont déjà complexes mais en anglais en plus!! Bravo quand même. Bonne journée

    1. Ni besoin de gloire, ni besoin d’Hollywood ! Les retours des copines sont de vrais bonheurs, les rencontres aussi : en juillet, Mimi, Claudine et toi, et aujourd’hui, Marie-Pierre, Bernadette et Annie (La Tulipe)… Le bonheur, tout simplement !

  2. Mais ne serait-ilpas temps de songer à eposer tes travaux ? Ils lle méritent!
    Cette proposition que tu as reçueest déjà une récompense. Tu vas en faire un tableau ? A la gloire des mouettesbretonnes…

    1. Va savoir ce que réserve l’avenir ! Cette proposition en tout cas était aussi inattendue que chouette. J’ai retravaillé ma carte hier, juste pour le plaisir, et j’ai aussi dessiné des mouettes bretonnes… Pour le plaisir aussi !

  3. Ton travail est remarquable , c’est un clin d’œil du destin pour te dire de sortir du bois , si tu t’intéresses un peu au hasard et aux conséquences tu devrais lire le livre de Guillemant la route du temps . Un peu plus de beauté et de délicatesse dans notre monde n’est pas a négliger

    1. Oui, je trouve étonnants ces signes et hasards qui n’en sont peut-être pas ! Merci pour tes encouragements, je vais m’occuper de trouver ce livre (les notions de « choses écrites »/libre arbitre/coïncidences… m’ont toujours interpellée).

  4. même eux !! ont bon goût !!
    ta collection est sublime !! je ne suis pas surprise par leur offre !!
    dommage pour eux !!
    bonne journée,

  5. une question « piège ».. gloire ou pas???
    et perdre.. ou pas…
    le risque n’est pas si infime que ça sur les tournages….
    tu as choisi la raison… bravo.. peu l’auraient fait!!!
    de gros gros bisous bien « mouetteux »… et une très belle journée à toi

    1. Peut-être que cela aurait été un timbre poste, dans un coin de l’écran, aperçu 1/4 de secondes ? Ou coupé au montage ? Bah, cela n’a guère d’importance. Je suis juste contente que d’autres que moi aient aussi aimé cette carte !

  6. Tes réalisations sont superbes, et je comprends qu’ils en aient retenu une.
    Mais que voulaient-ils bien faire de cette image? Et quels torts cela entrainerait-il?
    Quoiqu’il en soit, on ne sait jamais vraiment dans quoi on met les pieds quand on signe un contrat.
    J’ai refusé des articles de journalistes sur mon blog, des propositions de paraître dans des magazines car je veux qu’on me laisse tranquillement m’occuper de mon blog et c’est tout.
    Je comprends tout à fait ta réponse.
    Bises

    1. Un décor dans la maison d’un des personnages du film ? Au final une mini pastille à peine visible 1/1000 de seconde, peut-être même coupée au montage ? Cette image ne pouvait être utilisée en l’état, je n’ai aucun regret. J’aime aussi la tranquillité !

  7. Je pense que tu as choisi la voix de la raison ,tu es déjà bien reconnue avec ton talent et ta grande créativité ,pas besoin de chicaneries pour se pourrir la vie inutilement ,on ne sait jamais ce qui peut arriver avec ce genre de contrat .Tu as été remarquée ,c’est formidable !! Bravo et continues de nous enchanter ,qui sait voyant ta réponse négative ,pousseront ils le bouchon un peu plus loin ?? Très bonne journée .

    1. La voix de la raison est aussi la voix de la tranquillité ! J’ai pris cette proposition comme un encouragement, à un moment de doute. C’est déjà un très beau cadeau. Tout comme ton commentaire !

  8. qui aurait épluché le générique pour savoir que c’est toi et après, qui aurait fait l’effort de chercher ce que tu fais. Peut-être juste cette image aurait été coupé au final. J’étais approchée par une édition pour que 2 de mes cartes figurent dans un livre. Si acceptais, j’étais dépossédée de droit d’image sur ces cartes, mais l’édition se gardait le droit de vendre ces images. Le comble c’était que je faisais ça que pour la gloire, aucune rémunération. J’ai refusé.
    Je ne connaissais pas cette série de cartes, j’adore c’est tout à fait mon style.

    1. C’était exactement ce type de contrat qui était proposé ! Et peut-être ce destin qu’aurait connu ma petite carte… Mais la maison qui a édité « une vie à raccommoder » avec mon tableau sur la couverture ne fonctionnait pas ainsi : j’ai simplement offert le droit d’utiliser l’image. C’était d’ailleurs une jolie aventure, et c’est un bon bouquin !

  9. Quand on sait que l’un des sports nationaux aux USA consiste à intenter des procès pour tout et n’importe quoi, tu as probablement bien fait de ne pas t’engager. Ceci dit, et pour autant que les images utilisées soient libres de droit (?), on se demande quand même quels torts cette charmante carte pourrait engendrer, et envers qui.
    Film ou pas film, la valeur de ton travail n’est plus à prouver. C’est un succès mérité d’avoir été remarquée, et je t’en félicite!

    Tu as certainement lu qu’une série TV franco-canadienne est en cours de réalisation à partir de ce roman de Joël Dicker (un auteur suisse qui a de l’avenir :-))

    1. J’avais apprécié « Le livre des Baltimore » de Joël Dicker. Je vais lire « La vérité sur… » sans tarder, et j’irais voir le film, pour le plaisir !
      Tu as mis le doigt sur ce qui m’a chiffonnée : je suis sûre qu’à 99% de la date d’une des images (avant, elle est dans le domaine public, après, non…). Enfin, c’est juste incroyable d’être remarquée de l’autre côté de l’océan. Le reste n’est pas si important.

  10. Ce n’est pas rien tout ça …
    mais tu es restée « raisonnable » … l’occasion de réfléchir à l’avance au cas où la proposition se représente …
    Tes cartes sont sublimes ! originales, réfléchies et uniques certainement … alors oui, pourquoi ne pas faire une petite expo ? pour notre plus grand plaisir et le tien …

  11. Je pense que j’aurais cru à une bonne blague, moi et j’en serais encore à me demander de qui ???
    Il est peu probable qu’il put y avoir des torts…. A mon avis, les termes du contrat valent pour tout, que ce soit une carte, une apparition personnelle, l' »emploi » d’un nouveau-né, le cadre d’une maison….. Bref, c’est comme les effets secondaires des médicaments ou les précautions oratoires prises par le chirurgien qui ouvre, désormais, un parapluie plus grand de jour en jour avant de t’enlever un grain de beauté…. mais, tu dors tranquille !!

    1. Oui, c’était des termes très généraux, applicables aussi bien au tableau qu’on verra tout le long du film qu’à ma petite carte qui aurait peut-être d’ailleurs été coupée au montage ! J’ai quand même ouvert une grande ombrelle (il a fait super beau aujourd’hui !).
      Mais je dors tranquille, et c’est bien ainsi !

  12. Eh bien moi, je me demande comment les USA, qui ont aussi des centaines de bonnes bricoleuses (ne va-t-on pas voir leurs ouvrages, nous ?), se sont retrouvés face à tes cartes ! La magie d’Internet certainement.
    Quel bel éloge ils te font là …
    Néanmoins, tu as eu raison de refuser vu les termes du contrat … même si on se demande ce qu’il pourrait se passer !
    Mais les gens demandent des choses surprenantes en voyant un film ou une émission TV. Ça me rappelle une dame qui racontait que, suite à une messe télévisée dans une église du coin, les « fidèles » demandaient pleins de choses, dont, entre autres, d’où venait (et si c’était achetable) la belle nappe d’autel avec ses dentelles … Je n’aurais jamais imaginé ça !
    Alors oui, tu as raison, tu es quand même passée à côté de la célébrité … mais tu restes bien du côté de la tranquillité !!!
    Et nous, nous sommes ravies de pouvoir profiter à loisirs de tes magnifiques ouvrages. Merci pour tout cela.
    Bises

    1. Les images ont leur vie propre dans les gigantesques bases de données de la Planète ! Je m’étais déjà posé ce genre de question pour « Une vie à raccommoder »… On ne saura jamais… La célébrité, c’est une illusion, et dans ce cas précis encore plus : une image qui apparaît en tout petit dans un coin d’écran ? Bah l’histoire était quand même assez étonnante !

  13. La gloire, tu l’as déjà 😉 OK, peut-être pas encore outre atlantique, mais qu’importe. Tout comme moi, tes nombreuses lectrices sont déjà de grandes fans de tes oeuvres.

    1. Dans le fond, je ne sais pas trop à quoi rattacher le mot « gloire » : quelles impressions, quels sentiments ? Je l’ai surtout utilisé pour le clin d’oeil !!!
      Ce que j’aime avant tout, ce sont les sensations tactiles et visuelles lorsque je bricole, le bonheur d’avoir essayé quelque chose que j’avais envie de tenter, et le partage avec les unes et les autres. C’est déjà beaucoup, en effet !

  14. oui , c’est enivrant de savoir que son travail passe les frontières … mais tu le savais sans doute déjà!
    ton refus pour cette proposition alléchante était ton choix.. quoiqu’en soient tes motivations.
    bravo en tous cas d’avoir suscité ce courrier, nous t’accompagnons dans cette fierté si tu le permets; ta série est sublime.
    et tant mieux si cette proposition a suscité chez toi des questionnements, c’est ce qui fait avancer!
    merci pour le partage
    biz

    1. Etonnant en tout cas d’avoir été remarquée parmi d’autres images…
      Les questionnements étaient antérieurs, le moment était au doute : j’ai surtout pris ce courrier comme un encouragement à poursuivre mon travail !

    1. Ah, la gloire n’est pas une fin en soi, et en tout cas pas ce que je recherche. Je me demande même si la gloire ne vient pas déranger « l’accord avec soi-même » !
      Mais j’aime bien les histoires qui m’étonnent et qui me font réfléchir aussi…

  15. Tu as raison d’apprécier ce petit courrier qui a traversé l’Atlantique !
    Certainement un grand plaisir de savoir que tes réalisations ont retenu l’attention de cinéastes américains

    bravo

    1. Je suis fière certes, mais quand même pas trop dupe : les Américains verrouillent leur production en demandant des autorisations en tout genre (sans contrepartie d’ailleurs…), mais cette petite image aurait très bien pu être coupée au montage, ou se retrouver dans un coin de l’écran en tout petit…
      Je vais continuer à faire mes petits bricolages sans trop me prendre la tête !

  16. Le fait que j’adore toutes tes créations n’ajoutera rien à ta gloire.
    Je passe toujours sur ce blog qui me plaît toujours. Je ne cause plus, parce que j’ai eu de grosses déceptions depuis quelques mois qui m’ont bien cloué le bec… mais tu n’en fais pas partie. Excuse mon silence.

    1. La « gloire » n’est pas tellement importante, c’est de toute façon quelque chose de certainement très fugitif !
      Ce qui compte bien davantage, c’est de lire avec plaisir les commentaires des unes et des autres. Et je suis bien heureuse de te lire, même si je découvre que des déconvenues t’ont chagrinée.

  17. Tu es sage et prudente ! Ce genre de petite phrase, on ne sait jamais où ça va aller se nicher ! Pour moi, tu es et resteras toujours une Immense Artiste car tu es authentique et tes réalisations me donnent toujours beaucoup d’émotion … même si je commente moins par manque de disponibilité, je suis tout et j’admire tout tout tout ! Bise et belle journée !

    1. Immense, je ne sais pas, mais sincère sûrement ! Et après tout, l’important est bien d’être en accord avec soi-même.
      Quant au manque de dispo, tu n’es pas la seule, cla me désole d’ailleurs beaucoup… Bah, il y aura des jours plus cools (enfin j’espère !).

  18. J’arrive après la bataille et je suis quand même impressionnée. J’avais lu ce livre en son temps et écrit un post :
    http://christinegio.canalblog.com/archives/2016/10/07/34410617.html.
    où j’évoquais les mouettes et cette fameuse boite. Tes illustrations auraient été parfaites ! Dommage mais c’est toi qui décides. Je suis aussi étonnée qu’internet donne à voir aussi loin et je trouve cela très chouette.
    Toutes mes félicitations et des bises.

    1. Le livre des Baltimore m’avait plu, mais cette aventure m’a fait découvrir « La Vérité… » . J’ai retrouvé ton post, tu as parfaitement mis en mots ce que l’on ressent quand on entre dans le bouquin !!!
      D’ailleurs, je vais me coucher sans tarder pour lire quelques pages encore… L’addiction à la lecture n’arrange rien au retard que j’ai, tant dans les visites aux copinettes que dans le reste. J’en connais une qui se demande quelle expression employer si toi, tu arrives après la bataille…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *