Travaux d’été, teinture à l’indigo

Des travaux d’été, oui, mais pas des travaux de peinture (presque finis d’ailleurs). Non, cette fois, il s’agira de travaux de teinture et c’est beaucoup plus amusant ! Et la teinture à l’indigo, c’est vraiment quelque chose à faire en été, dehors.

J’avais déjà teint ainsi par deux fois : la première il y a très longtemps, sous la houlette d’une personne qui guidait le groupe, et la seconde il y a 3 ans, avec les plants de pastel des teinturiers (isatis tinctoria) qui poussaient dans mon jardin.

Les plants ont malheureusement disparu depuis, je ne sais pas pourquoi, mais mon envie de bleu a résisté au temps ! J’avais en stock de quoi concocter une cuve à l’hydrosulfite. Je me suis donc décidée à préparer des tissus.

shibori sur un t-shirt
Un débardeur en parfait état, mais plus très blanc…

Quelques nœuds et des pliages aussi sur différents types de tissus… On pourrait appeler cela « le shibori de la débutante » !

pliage shibori
Je suis encore loin de « l’art du shibori »

J’avais surtout envie de revoir des petites choses de base, et j’étais très impatiente de plonger le tout dans ma cuve !

cuve d'indigo naturel
Indispensables gants… Les mains finissent bleues malgré tout !

Je vous passe les détails de l’opération, quantité de tutos sur le sujet sont disponibles sur le Net (un classique ici et une petite vidéo – en anglais – qui explique le fonctionnement d’une cuve et montre la teinture de fils) ). Et les kits marchent bien aussi !

Je trouve en tout cas toujours aussi fascinant le vert qui tourne rapidement au bleu lorsque l’oxydation se fait.

teinture à l'indigo
A peine le temps de retirer les gants pour la photo…

Sous le soleil, dans le jardin, le bleu éclate…

shibori et indigo
Une couleur saturée… Cela pâlira au séchage…

Ensuite les nœuds à défaire, puis rinçage, lavage et séchage…

coupons indigo
Pas parfait, certes, mais de quoi coudre des petites choses…

Cette journée-là, je l’ai passée dehors : un vrai bonheur ! Le soir, mes tissus étaient secs, et je n’ai pas rechigné au moment du repassage !

ligature shibori
J’ai oublié de photographier le T-shirt, pourtant top !

Outre le plaisir de teindre dehors, l’activité m’a remis en tête différents petits « trucs » sur la teinture à l’indigo. J’ai prévu de re-préparer assez vite une nouvelle cuve. D’ici là, j’aurai sûrement réalisé quelques bricoles avec mes beaux tissus. Je vous reparlerai sans doute du sujet et je vous montrerai alors mon beau débardeur !

patchacha

46 thoughts on “Travaux d’été, teinture à l’indigo

    1. Premiers essais, et l’envie de recommencer sans tarder… Mais pas possible tout de suite, il faut rassembler ce qui doit aller dans le bain,ligaturer, faire des nœuds… C’est une activité qui développe la patience !

    1. Tu sais que les Japonais ramenaient leur kimono chez le teinturier de temps à autre ? L’indigo dégorge beaucoup, c’est une « grosse molécule ». Mais la couleur reste solide, et mon débardeur est passé en machine sans dommage !

    1. Bien sûr que je le porte, il me plaît trop !!! Dans mon prochain bain, il y aura un pull coton blanc que je n’aime plus trop « en l’état », j’espère que cela marchera aussi bien…

  1. Tu me donnes vraiment envie de faire un essai à l’indigo… j’ai même un kit qui n’attend que de sauter dans le chaudron. Je vais attendre qu’il fasse un peu moins chaud… je referai également une autre séance d’écoprint. J’attends avec impatience de voir ce que tu vas faire avec ces beaux tissus.

    1. Ah, j’ai une ou deux séances d’ecoprint qui m’attendent aussi… Difficile de tout faire ! J’ai eu super chaud ce jour-là, j’ai travaillé en short et débardeur, mais les mains dans les gants ont transpiré 😉 !
      Les kits d’indigo en tout cas sont vraiment faciles à mettre en œuvre, quand on ne fait pas de cuve régulièrement, c’est vraiment un bon « outil ».

  2. C’est magnifique et tellement magique. Je t’envie pour cette journée. Mais, mon Dieu, qu’il faut d’endurance pour tenir toute une journée à travailler ainsi. …. J’aimerais bien pouvoir mais, hélas, je ne peux que vouloir. En tout cas, ton « shibori de débutante » en vaut bien d’autres (sauf ceux de mon amie Claudine Janik qui maitrise totalement le truc désormais -aparté d’une chauvine- ) et tes résultats sont vraiment dignes des meilleures ! Je ne sais pas si tu as réfléchi en préparant tes tissus mais, une fois les ligatures retirées, tu as obtenu de vrais beaux tissus. J’admire très sincèrement !!!

    1. J’étais un peu « fatiguée » le soir, j’avoue ! Mais c’est une technique « addictive », comme toutes les teintures.
      Tu n’es pas « chauvine », Claudine fait vraiment merveille en la matière, et j’en suis bien loin. Qu’importe, le plaisir était là, et j’ai un chouette débardeur maintenant. Le reste est en cours de transformation… Et puis l’hiver prochain, j’approfondirai un peu la technique du shibori.

    1. Les kits contiennent tout le nécessaire : des gants aux élastiques en passant par la poudre d’indigo. Il ne manque que la marmite ! Et un peu de place pour étendre les tissus teints…
      On tape « kit indigo » sur un moteur de recherche, une liste de fournisseurs apparaît. Bon, la notice est parfois en anglais, mais c’est tout de même plutôt facile d’accès ! A quand les essais alors ?

  3. J’ai pris un cours au printemps, indigo et plantes tinctoriales avec le pliage shibori, une journée entière c’était super!! Mais comme je suis en appartement, ce ne sera pas pour tout de suite les teintures maison!!!

  4. Puisque tu n’as plus d’indigo dans ton jardin, je n’ai pas compris si tu as fait ta teinture avec du chimique ou de l’indigo que tu aurais trouvé ailleurs ?
    Inutile de te dire que j’adore ton travail .. même s’il t’a bien fatiguée … ce sera un bonheur pour toi de le retrouver lorsque les journées ensoleillées auront déserté …
    Il me tarde de voir les jolies choses que tu vas faire avec !
    J’ai teint, récemment, un vieux tissu en voir pour faire une chemise ancienne toute simple, mais je me suis contentée de la machine à laver pour le faire …
    Bises

    1. J’ai tout simplement acheté de la poudre d’indigo, c’est du naturel ! Même si des compléments sont nécessaires pour la cuve… C’était de toute façon pareil avec les plantes du jardin.
      Et la teinture à la machine, je l’utilise aussi ! J’avais teint mon enveloppe de duvet l’an dernier de cette façon, pour les grandes pièces, c’est vraiment pratique.

  5. Le bleu n’était pas ma couleur préférée, mais les cynatoypes m’ont donné envie d’utiliser cette couleur. Et ta cuvée à toi est « gorgeous » comme disent les anglaises, superbe. On en a plein les yeux. On imagine ce que tu vas en faire…Non, on ne peut imaginer car tu dépasses nos rêves. Alors merci pour le reportage en attendant tes créations !

    1. A quelqu’un qui me demandait si j’utilisais le bleu dans mes ouvrages (et en général), j’ai répondu « pas tellement », avant de me rendre compte qu’il y en avait beaucoup de ce bleu, un peu partout ! Ton cyanotype m’enchante à chaque instant !

  6. Ah oui c’est très intéressant les teintures avec l’indigo ! J’ai eu l’occasion d’en faire une fois et j’avais vraiment aimé , mais on ne peut pas tout faire ….. même à la retraite il y des choix à faire …..
    Très sympa vraiment ce que tu as fait.
    Bises et bonne journée

    1. Ah, retraite ou pas, il y a forcément des choix à faire… Je déteste cela, aussi ai-je souvent à travailler le sujet 😉 ! Mais la teinture est un plaisir que je me refuse rarement, d’autant que je n’achète plus beaucoup de tissu !

  7. Ce bleu est vraiment beau. De toute façon, les teintes végétales me plaisent. J’ai pas mal de T-shirt qui seraient de bons candidats pour des essais de teintures, ecoprint, etc… mais ce ne sera pas encore pour cet été. Tes résultats sont superbes!
    Bises

    1. « Ce ne sera pas encore pour cet été », voilà ce que je me dis beaucoup ces jours-ci ! J’aurais voulu faire plus d’écoprint, de collagraphie, rattraper mon retard mails et blogs, lire, prendre du bon temps… Visiblement, je ne suis pas la seule à courir après le temps ! Mais les travaux ici sont finis… Pour cette année ! Et ça, c’est vraiment bien !

  8. Tes oreilles ont dû siffler hier, pour du bien rassure-toi 🙂 Je suis passée chez Albine avant d’aller chercher Gilles à Orly ce matin. Nous avons parlé de toi, de nous, de nos goûts partagés ou pas, mais de créativité de de plaisir de créer, c’est sûr. Un superbe moment! J’aime voir chez toi ou chez Anne les teintures que vous faites. Toutes les phase doivent être un peu magiques. Essayer d’imaginer ce que donnera un pliage, déballer et découvrir le résultat!!! Merci de nous le faire partager. Bises douces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *