Un carnet de points : c’est le petit dernier de ma collection de carnets. Des points machine, bien sûr, la broderie main n’est pas mon fort !

Vous allez me dire que c’est une drôle d’idée, puisque  toute machine à coudre est accompagnée d’une notice… C’est vrai, mais j’avais envie connaître toutes les possibilités de ma machine, comme de ses accessoires.
Je me suis donc lancée un jour dans la réalisation « d’échantillons de points », avec leur réglage standard mais aussi en les « déformant ». C’étaient d’ailleurs les « déformations » qui m’intéressaient le plus !

carnet de pointsPour chaque point, je suis partie du réglage standard, puis j’ai modifié la longueur et la largeur.

carnet de points machine

J’ai évidemment noté les longueurs et largeurs à chaque fois. Il y a des points que je n’utiliserai jamais en « standard », mais qui me plaisent beaucoup une fois déformés : le 47 par exemple, on dirait une « écriture » une fois réduit. Le 46, je le préfère rectangulaire, le 49 me plaît quand il est étroit….

Bref, voilà à quoi me sert ce carnet de points.

J’ai testé aussi mes accessoires. Mon chouchou ? Le pied à nervures !

carnetpoints2

Je m’en sers assez peu… mais ce n’est pas définitif ! Le pied à cordonnet est pratique, et le pied à franges très rigolo !

Ce carnet de points a été un peu fastidieux à réaliser c’est vrai ! Sa réalisation s’est étalée sur plusieurs mois (années ?) bien sûr. Et les « pages » sont restées longtemps au fond d’un panier à ouvrages !

Mais ces jours-ci, j’ai décidé de l’assembler, pour pouvoir le consulter plus facilement. Peut-être aussi parce que j’avais un bout de tissu imprimé Gelli plate qui pouvait servir (encore un essai, je teste, je teste…).

carnet de points

Une couverture très basique, sans fignolage : un tissu de récup, un zigzag autour, un tissu maison cousu sur un morceau de feutrine et un bouton. Plus de pages volantes, désormais à portée de main sur l’étagère… Mais pas trop le temps d’en faire plus… Ce n’était pas le but de toute façon. C’est juste un carnet « de travail ».

Par contre, je suis sûre que certaines d’entre vous ont de très beaux carnets de points ! Et si vous mettiez un lien, ou une photo, dans un commentaire, pour que l’on puisse toutes en profiter ?

patchacha

40 thoughts on “Carnet de points

    1. C’est une machine chouette et « costaude », mes critères à l’achat il y a quelques années ! A cette époque, je faisais plus de couture, et décorer un vêtement était sympa. Maintenant, je déforme les points…

  1. C’est une super idée. On a vite fait d’oublier les possibilités détournées d’une machine. Surtout que la tienne a l’air d’être super équipée!

    Ton carnet aux tons automnaux va être super pratique à consulter et à compléter. Chouette comme tout!

    Bisous avec ondées délicieusement rafraichissantes.

  2. Excellente idée !!
    Prendre le temps de tout tester fait gagner du temps et des idées après !! Mais faut il encore s’y mettre ! C’est sûr que ne je n’utilise ma machine que pour 1/10eme de ses possibilités !
    Surtout pour les pieds !!

  3. Quelle excellente idée que ce carnet de points… j’en ferais bien autant…mais le temps me manque. Par contre j’ai déjà fait une « formation » sur tous les pieds de ma machine et j’ai tout consigné dans un vulgaire cahier en papier auquel je peux me référer si besoin est 😉 Le pied à cordonnet est en effet très sympa mais je ne l’utilise que rarement. En fait sur le grand nombre de pieds que j’ai pour ma machine je n’en utilise vraiment que 5 ou 6. J’ai aussi le pied qui permet de coudre en rond… amusant.

  4. J’aime tes essais de points en déformant; j’ai eu tous ces pieds sur ma vieille Singer basique, puis j’ai reçu à un concours une Pfaff qui n’a pas tout ça mais qui est solide (confection des corbeilles) j’aimerais pourtant tester le point à franges ou à nervures!!!
    au final, j’aime énormément cet article et la variété de ce que tu proposes!

    1. Je suis ravie que l’article t’ait plu ! J’ai aussi une Pfaff, que j’ai complétée au fil des années par quelques accessoires. Les pieds sont assez bon marché (sauf celui pour le piqué libre je crois…).

  5. Une belle idée, et très courageuse! C’est sans doute ce que toute bonne couturière devrait faire à l’acquisition de sa machine…hum hum, ce n’est pas vraiment mon cas…j’ai repris le chemin de la machine à coudre ce matin, pour faire un pli de pantalon avant de partir en voyage…j’espère en faire ma complice de chaque jour l’automne venu! Belle journée Patchacha!

  6. J’ai aussi commencé un carnet de point et à pieds mais comme tu le dis c’est assez fastidieux ! Il est resté en plan, je le consulte de temps à autre…………..Enfin je veux dire que je jette un œil sur mes feuillets rassemblés pour le moment dans un tiroir à côté de la machine car bien sûre, les fiches textiles ne sont pas « reliées » au carnet. Il n’est carnet que de mot !

  7. Au tout début de mon approche de l’art textile, j’avais piqué mes différents points et, comme toi, j’avais joué avec longueur et largeur pour avoir un aperçu des ressources de ma machine. J’avais aussi, en prenant chaque pied presseur, fait un état des « marges » pour les 5 et 7 mm de valeurs de couture en patch mais je n’ai rien conservé de tout cela…. Je le regrette, on peut faire un livre textile plutôt sympa. Le tien me plait beaucoup….

  8. Ah !Bah ça c’est beau en plus super utile ! JE crois que je devrai bien faire la même chose avec ma machine de course. Prendre le temps d’essayer et comprendre tous ces réglages. Je suis toujours pressée et la tête tellement pleine de projet que j’utilise ma MAC qu’à 1 % de ses capacité et ça c’est dommage ! Merci pour cette idée.

    1. On est toutes pareilles, le temps nous manque ! Mais c’est bien de prendre un moment pour les réglages : pas forcément essayer tous les points, mais au moins les tensions ! C’est en tout cas ce qui a été un point faible chez moi pendant un moment (maintenant je n’hésite plus à lâcher ma tension de canette).

  9. C’est génial comme idée !
    Je suis en train d’en faire un (depuis looongtemps) en broderie main. Mais jamais je n’aurai pensé le faire en broderie machine, merci pour l’idée.
    Ton carnet est très réussi.

  10. Après environ 30 ans de bons et très loyaux services, ma PFAFF ne peut plus être réparée à mon grand désespoir … j’ai donc investi dans une ELNA, qui pour l’instant me donne satisfaction (hormis le double entraînement qui n’est pas facilement accessible par rapport à la Pfaff).
    Mais jamais je n’ai pensé à ton idée géniale de faire ce livre de broderies et points parfois rarissemements utilisés !
    Encore un truc à rajouter à la retraite … à moins de me donner comme objectif de l’avoir fini à ce moment là (dans à peine plus d’un an si la date est confirmée !). hihihi ..
    Merci pour cette belle idée.

    1. C’est pourtant une machine « costaude » ! Les Elna ont très bonne réputation aussi, mais c’est vrai que le double entraînement de la Pfaff est vraiment pratique ! Cet hiver ou dans un an (quelle chance… je n’ose penser à la mienne, elle a sacrément reculé), tu feras sûrement aussi un beau carnet de points avec ta nouvelle machine…

  11. Très très intéressant ton carnet de points , et comme ça tombe bien pour moi , je suis justement en train de « changer de machine » et avec tous les conseils récoltés autour de moi (ça fait un petit moment que je questionne mes copines proches …) mon choix semblait se porter sur Pfaff alors juste une petite question : quel est le modèle que tu possèdes ? j’espère que cela ne te dérange pas de me répondre , et ta machine fait-elle facilement le piqué libre ? merci pour tout et encore « bravo » !

    1. Ca ne me dérange pas, bien au contraire : je suis toujours ravie de « rencontrer » une lectrice ! Il existe beaucoup de très bonnes machines aujourd’hui, c’est dur de faire son choix. La mienne est une Quilt Expression, elle me convient bien, à la fois pour la couture et le quilting… Et je travaille beaucoup en piqué libre, alors, oui, ça marche très bien pour ça ! Essaye de tomber sur une promo : parfois, la table d’extension est offerte ! Je serais enchantée de savoir ce que tu choisiras (et de « voir » une création ?).

  12. ton article me fait sourire, j’avais l’idee mais pas mise en pratique encore, mais je compte bien exploiter les possibilites de la mienne en modifiant les paramètres des points.

    bonne fin de dimanche

    1. On peut vraiment tirer beaucoup de choses de sa machine… J’ai hâte de voir ce que tu en feras ! Aujourd’hui, j’ai testé un truc rigolo (pour ma feuille)… Affaire à suivre. Bonne fin de dimanche à toi aussi !

  13. Waouhhhhhhhhh ! Quel travail !!!!!! Quelle richesse ! Comme il doit être agréable à toucher et feuilleter !!! Mon seul carnet n’est pas un carnet de points… mais un carnet textile débordant de petits évènements brodés qui a ont marqué mon année 2012… Je l’ai repris cette année pour broder au verso des pages des citations ou phrases qui me plaisent… Bientôt je réaliserai la couverture !!! Pas d’idée précise… Je me laisse entraîner par l’aiguille !!! Bise et à bientôt !

    1. Un carnet avec les petits évènements, c’est toujours un trésor ! Le mien a surtout un côté pratique, mais il est tout doux parce que j’ai utilisé du molleton à l’intérieur de mes pages.

  14. Eh ben, elle en fait des points ta machine! ton carnet est beau, comme tout chez toi…
    mes essais sont en vrac sur des bouts de tissus, pas méthodiques et pas classés du tout 🙁 . J’admire ton organisation!
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *