Arashi et yanagi

par Patchacha
Foulards indigo-shibori

Arashi, yanagi… Des mots qui évoquent le Japon, non ? Y aurait-il eu un petit voyage récemment, un voyage qui pourrait expliquer mon long silence sur le Net ? Même pas ! Arashi et yanagi sont simplement des techniques de shibori. Je les ai expérimentées dans ma cuisine d’abord et dans mon jardin ensuite. Je n’ai donc aucune « excuse sérieuse » pour avoir un peu déserté le Net… Simplement du boulot, beaucoup de boulot, et la préparation pour « L’Ile aux Moutons » (j’y suis d’ailleurs aujourd’hui, samedi, mardi prochain aussi, pour le marché nocturne ! ).

Mais revenons à la teinture ! C’est la période idéale, non ?

Mon marteau étant au repos sur l’étagère (les Chats me l’ont expressément demandé), cette fois, ce sont les cuves et autres marmites que j’ai sorties !

L’an dernier, j’avais déjà expérimenté des techniques de shibori, mais plutôt des techniques de base, et sur des pièces relativement petites. A la fin de la saison, je m’étais promis d’y revenir et d’aller plus loin . Je voulais en particulier teindre des foulards.

Pliages shibori.

Arashi shibori

Attirée par les rayures, je me suis d’abord orientée vers la technique du bâton. Le mot Arashi désigne la tempête, les motifs réalisés avec cette technique évoquent une belle pluie !

Arashi shibori

J’ai teint des foulards de coton léger et j’aime beaucoup les ondulations obtenues !

motif arashi

Si l’aventure vous tente vous aussi, à suivre ce lien vers une courte vidéo… Mon tuto spécial indigo est également toujours en ligne.

Yanagi shibori

Des plis, et une corde. Une grosse corde ! Le motif obtenu évoque les saules… J’avais vraiment envie d’essayer.

Echarpe indigo

Réaliser de grandes pièces est très long. Vous n’imaginez pas le nombre de tours de ficelle nécessaires pour bien plaquer le tissu contre la corde !

Yanagi shibori

Mais quand on a intégré cet aspect de la question, cela devient finalement assez méditatif. C’est en tout cas un motif que je continuerai à explorer.

Je voulais aussi travailler le bleu sur blanc, avec des techniques de ligatures. Pas évident de préserver les zones blanches !

Tester les techniques de shibori

Avant de démarrer des teintures « grandeur nature », sur des foulards de belle qualité, j’ai choisi de tester mes motifs. Teindre sur des petites pièces est plus simple, plus rapide, permet de valider sa technique et de se faire une idée du résultat. Pour ces essais, je n’utilise pas d’indigo, mais une teinture au procion. Je prépare juste la quantité nécessaire, et s’il m’en reste, je plonge dans ce bain une bricole ou une autre.

Essais de techniques shibori

J’ai mis au point un mélange dont la couleur me plaît beaucoup.

La préparation de la cuve à indigo est la dernière étape du processus. Je choisis de préférence une journée où je peux travailler dehors…

Cuve d'indigo

C’est d’autant plus nécessaire quand on a de grosses pièces à teindre !

La technique est addictive, même si elle demande beaucoup de préparation. Prochaine séance fin juillet sans doute.

En attendant, l’atelier est encore en vrac, et ordi et téléphone sont toujours un peu en sommeil faute de temps, mais je vais finir par retrouver une forme de régularité. Enfin, je l’espère…

patchacha

Vous aimerez aussi

37 commentaires

chriscesar 11 juillet 2019 - 8 h 07 min

WOW encore des merveilles sorties de tes marmites 🙂

Répondre
patchacha 11 juillet 2019 - 21 h 31 min

J’aime le bleu, et j’aime teindre, alors je m’éclate !!!

Répondre
albine 11 juillet 2019 - 8 h 58 min

Je me languissais de toi !
Belles couleurs , bleu, je t’aime !
Mes essais de tataki zomé …pas concluant , et ce ne sont pas les chats, mais virtuellement les voisins qui m’ont supplié de ne plus me servir du marteau !!!
Bel été à toi; Biz

Répondre
patchacha 11 juillet 2019 - 21 h 34 min

Ah, je suis un peu submergée par le boulot, alors il m’a fallu limiter certaines choses ! Mais j’y reviendrai, et de façon plus assidue.
En attendant, je suis chagrinée par le fait que tes essais n’aient pas été concluants. Choix du végétal, mode de frappe, voisins qui rouspètent ? Est-ce que tu as pu identifier pourquoi cela n’a pas fonctionné comme tu le souhaitais ?

Répondre
Mara29 11 juillet 2019 - 9 h 20 min

Toutes ces nuances sont superbes ! Bravo pour cette « cuisine » ! Profite bien de l’été !
Bizhhhhhhhhhhh

Répondre
patchacha 11 juillet 2019 - 21 h 34 min

Je suis une inconditionnelle du bleu comme des teintures, alors la cuisine d’été, tu imagines bien que je ne peux m’en passer !

Répondre
TIC tics 11 juillet 2019 - 9 h 23 min

Et la corde est aussi très belle !! Surtout dans l’ambiance bretonne !
Tu nous donneras de ses nouvelles ?
Et défaire toutes ces ligatures à grande échelle, un bon moment méditatif aussi !!
J’aime ! …mais je ne ferai pas !

Répondre
patchacha 11 juillet 2019 - 21 h 37 min

La corde va continuer sa vie de corde, mais je crois qu’elle apprécie les bains bleus 😉 ! Défaire les ligatures a été long aussi, mais quand on est passé par la phase 1, on a compris qu’il faudrait prendre son temps. Et je n’ai pas encore démêlé les fils défaits 😉 ! Chaque chose en son temps…

Répondre
pascalinette 11 juillet 2019 - 9 h 26 min

c’est impressionnant de voir les résultats,je sens que tu t’amuses bien!

Répondre
patchacha 11 juillet 2019 - 21 h 37 min

Franchement, c’est une activité qui me plaît !!!

Répondre
Fabienne 11 juillet 2019 - 9 h 58 min

Bonjour, j’adore os ondulations et j’ai déjà fait de la teinture indigo arashi sur un cylindre. Mais pour une grande pièce, la teinture n’est pas homogène ou alors un tissu très fin.

Répondre
Patchacha 11 juillet 2019 - 21 h 53 min

Oui, c’est juste, il y a des zones plus foncées que d’autres. Pour éviter cela, il faudrait sans doute un très gros tuyau, et une très grosse cuve !!! Mais l’uniformité de la teinture n’est pas forcément l’effet souhaité. Pour ma part, j’ai utilisé une batiste de coton assez fine. C’est un tissu que j’affectionne.

Répondre
Anne 11 juillet 2019 - 15 h 58 min

J’ai fait du shibori, mais jamais d’indigo et je voudrais tenter; le procion y ressemble bien, on dirait, mais un peu chimique…En tout cas, ton bleu est intense, beau, et tes ligatures font de bels effets. Tout pour me plaire!

Répondre
Patchacha 11 juillet 2019 - 21 h 40 min

Côté « bleus » pourtant, tu t’y entends ! L’indigo est assez magique pour moi, mais la teinture au procion est une bonne option quand on veut faire des essais. Des petites quantités aussi…

Répondre
Cécil 11 juillet 2019 - 19 h 50 min

C’est magnifique … pour le coté méditatif je crois que ce type de technique s’y prête vraiment tant tu dois laisser un peu de coté la notion traditionnelle du « temps », de la « maîtrise » (en tout cas c’est ce que j’observe en marbrure à la cuve, mais j’ai l’impression que ta technique s’en rapproche) . Bravo en tout cas !

Répondre
Patchacha 11 juillet 2019 - 21 h 45 min

Je n’ai jamais essayé la technique de marbrure à la cuve, mais c’est sûrement tout aussi intéressant, et surprenant sans doute parfois aussi !
Quant aux temps et à la maîtrise, voilà bien deux notions que j’ai du mal à lâcher au quotidien. C’est peut-être pour cela que j’aime la teinture : elle me permet de respirer !

Répondre
MARYLAURE 12 juillet 2019 - 12 h 36 min

c’est magnifique ! j’adore l’effet de vagues sur tes premières pièces montrées ! tous tes essais te mènent à l’expertise ! bravo ! et ce bleu est magnifique !!! Et puis prends le temps de prendre ton temps ! les choses se feront, à leur rythme, comme toujours !
bises bleutées ensoleillées !
ml

Répondre
patchacha 13 juillet 2019 - 8 h 55 min

Le temps, ou plutôt oublier la notion de temps… Absolument indispensable pour aller au bout de ses projets, et pour vivre mieux !!! Mais pas toujours facile 😉 !

Répondre
TIFFANY 12 juillet 2019 - 15 h 44 min

absolument sublime, superbeeee travail, bravooo, Tiffany

Répondre
patchacha 13 juillet 2019 - 8 h 56 min

J’ai adoré faire ce travail, alors je suis contente qu’il te plaise !

Répondre
Liochka 13 juillet 2019 - 8 h 46 min

Tu es toute pardonne de déserté le net…. Pas facile de jongler entre tout !
Je me régale de voir ce que tu arrives a faire. Les japonais sont fort dans l’art de la teinture et aussi de la broderie.
En tout cas tu as de biens beaux résultats.
Bel été à toi.
Caresse aux chats.

Répondre
patchacha 13 juillet 2019 - 8 h 58 min

Ouf, tu me soulages ! Mais je culpabilise un peu quand même et j’aimerais bien pouvoir être partout : signe caractéristique de la folie de l’humain qui voudrait tout contrôler ? Mais je me soigne 😉 …

Répondre
Mimiblue 13 juillet 2019 - 12 h 05 min

J’admire la bonne maîtrise que tu as acquise des motifs. On obtient souvent les choses par hasard mais là, on sait que c’est pensé, choisi, travaillé… Tu as bien étudié le sujet. J’aime beaucoup le travail à la corde. C’est superbe ! Moi non plus je n’ai jamais fait d’indigo et je suis très curieuse de cette technique. Je n’ai jamais vu faire. Le Bleu de Lectoure, par exemple, ne cache pas de secrets : c’est plutôt un tour de main à acquérir. En revanche, je sais que Claudine m’a souvent parlé de « ratage de cuve » et l’idée que rien que le bouillon puisse être loupé ne rassure pas du tout. Bravo pour ce que tu as obtenu. J’admire vraiment !!! BizhouXXX

Répondre
patchacha 15 juillet 2019 - 21 h 38 min

Merci Mimi ! Même si j’aime « le hasard » en teinture, je voulais aller vers des choses davantage choisies, alors j’ai fait pas mal d’essais. Mais j’ai encore beaucoup à apprendre, et ça, c’est bien ! Et si tu veux monter une cuve sans craindre un ratage, il suffit d’acheter un indigo pré-réduit !

Répondre
CLAIRE 13 juillet 2019 - 19 h 02 min

Encore une belle réussite que toutes ces vagues, saules, pluie et autres marbrures ! Et tant pis s’il nous faut attendre pour pouvoir admirer ces merveilles, il vaut mieux que tu fasses comme tu aimes.
Merci pour toutes ces explications, et belles ventes à l’île aux Moines.
Bises

Répondre
patchacha 15 juillet 2019 - 21 h 41 min

Rien que les noms de ces motifs font envie n’est-ce pas ? En tout cas, c’est vraiment intéressant de voir tout ce que l’on peut faire en manipulant des tissus !

Répondre
anja 13 juillet 2019 - 22 h 32 min

un travail énorme et de la patience!!! j’admire les résultats!! et je garde cet article précieusement!

Répondre
patchacha 15 juillet 2019 - 21 h 42 min

Je crois que j’ai choisi cette activité justement pour développer ma patience !!!

Répondre
BETYLE 14 juillet 2019 - 18 h 50 min

Comme c’est beau…

Répondre
patchacha 15 juillet 2019 - 21 h 42 min

Contente que cela te plaise !!!

Répondre
Miryl 14 juillet 2019 - 19 h 00 min

Ce travail méditatif qui demande beaucoup de patience est bien typique du pays d’origine de ces techniques.
Tu obtiens de très beaux bleus, et des réserves qui donnent une variété de superbes motifs. Aux résultats obtenus on voit que tu maîtrises ces techniques, bravo!
Bonne continuation, prends soin de toi malgré le boulot.
Bises

Répondre
patchacha 15 juillet 2019 - 21 h 43 min

Dans les temps qui viennent, je crois que je vais essayer la méditation sans rien de les mains ! Il est en effet temps que je me repose un peu 😉 !

Répondre
Dilou91 15 juillet 2019 - 15 h 40 min

C’est superbe comme d’habitude!! et c’est un plaisir de te lire.
J’ai une petite question, toutes ces textures blanches que tu teint, tu te fournis dans un magasin ou tu chines?
Merci pour ta réponse.
Dilou

Répondre
patchacha 15 juillet 2019 - 21 h 44 min

Et bien les deux : pour les essais, j’utilise des draps chinés, et pour les jolies écharpes, j’achète une belle batiste de coton bio !

Répondre
adelinette 19 juillet 2019 - 8 h 55 min

Bonjour,
Belles impressions, un bleu enchanteur, une grande maîtrise de la technique aussi.
J’ai fait du tataki zomé, des essais, la prêle à condition de la dégarnir prend très bien et le lentisque pistachier aussi, pour les fleurs seules quelques belles de nuit vont bien, mais ici les fleurs avec le soleil, dur, dur!!!!!!!
Bonne journée

Répondre
Patchacha 25 juillet 2019 - 18 h 32 min

Bonjour Adelinette, à entendre parler de lentisque, je me doute bien que vous vivez plutôt dans le sud ! Mais même ici, en Bretagne, les fleurs souffrent !
Je vais sans tarder faire un peu d’ecoprint, de peur que même les feuilles « d’arbres » ne suffisent par se dessécher ! Belle journée à vous aussi.

Répondre
Greenye 26 juillet 2019 - 10 h 52 min

Époustouflant, vraiment j’aime beaucoup !

Répondre

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience ou à des fins statistiques. Naviguer sur ce site implique un accord avec nos conditions. Accepter En savoir plus

close

​Créations textiles, teintures, ecoprint... Lancez-vous !

  • angle-double-right
    ​Abonnez-vous à la Newsletter pour recevoir les derniers articles.
  • angle-double-right
    ​Démarrez tout de suite en téléchargeant le guide "Piqué libre ludique" offert !